Sabine Atlaoui se dit "anéantie", mais garde espoir "jusqu’à la dernière minute"

Alors que Serge Atlaoui, est toujours dans le couloir de la mort en Indonésie, son épouse Sabine a accordé une interview à France Info. Elle se dit "anéantie" mais garde espoir.

(Sabine Atlaoui se bat depuis dix ans pour prouver l'innocence de son mari Serge © Reuters-Beawiharta Beawiharta)

Son mari pourrait être exécuté dans les jours qui viennent. Sabine, la femme de Serge Atlaoui, a accepté de répondre aux questions de France Info ce mercredi, au lendemain de l’exécution de sept étrangers en Indonésie pour trafic de drogue. Le jeune femme est "anéantie ". Elle connait les familles de certains hommes exécutés la veille, notamment celle du Brésilien et des deux Australiens. "J’ai vu leur souffrance, j’ai vu leur parcours pendant ces 72 heures ", les dernières heures. "Je suis anéantie de voir toute cette souffrance ", confie Sabine.

Sabine Atlaoui entre espoir et anéantissement avec Agathe Mahuet
--'--
--'--

A LIRE AUSSI ►►► "Je vois des choses encourageantes", dit l'avocat de Serge Atlaoui

Une Philippine a échappé au peloton d’exécution. Une grâce accordée parce qu’une autre femme s’est présentée à la police. "C’est un espoir parce qu’on se dit " que tout est encore possible "jusqu’à la dernière minute ". Sabine raconte que les autorités ne leur ont pas indiqué que les exécutions allaient avoir lieu, "ça a été très rapide, on n’a rien eu d’officiel ". Une non communication qui semble courante depuis le début de cette affaire. Lorsque de Serge Atlaoui a été retiré de la liste des personnes à exécuter, Sabine n’a pas été prévenue. "Mon mari est resté 48h assis à côté de la porte de sa cellule à attendre qu’on vienne le chercher ", raconte sa femme. La visite de demain a été annulée, raconte-t-elle en confiant que les prochaines heures allaient être très dures à vivre.

A LIRE AUSSI ►►► La France "plus que jamais déterminée" à sauver Serge Atlaoui, dit le porte-parole du Quai d’Orsay