VIDEO. Victime d'un "kompromat", Yoann Barbereau raconte son évasion de Russie

Piégé et arrêté chez lui par les services de renseignement russes, Yoann Barbereau a vécu 71 jours de prison en Sibérie avant de réussir à s'évader. Il raconte.

BRUT

Yoann Barbereau est arrêté violemment par des hommes cagoulés le 11 février 2015 au matin, chez lui, sous les yeux de sa fille. Très vite, il comprend qu'il s'agit d'agents du FSB, les successeurs du KGB. À ce moment-là, Yoann Barbereau travaillait à l'Alliance Française à Irkoutsk en Russie. Dans un premier temps, il est accusé de diffusion de documents pédopornographiques. "Rapidement, je vais être accusé du viol de ma propre fille", souffle-t-il. Yoann Barbereau assure que son ordinateur a été trafiqué pour monter un dossier compromettant à son sujet, dans le but de l'éliminer. "C'est une accusation montée de toutes pièces", explique-t-il. Il va ensuite passer 71 jours en prison. "Le plus dur, c'est de vivre à 10 dans 25/30 mètres carrés", confie Yoann Barbereau.

Le début de la cavale

Après ces 71 jours de calvaire en prison, Yoann Barbereau est assigné à résidence à Irkoutsk. Il traverse des moments d'abattement avant de prendre la décision de fuir. Pour ce faire, il recouvre son bracelet électronique d'aluminium qui, a priori, l'empêche de déclencher le signal. Il va, ensuite, usurper une fausse identité et rejoindre l'ambassade française à Moscou en covoiturage. Puis, il décide de quitter définitivement le pays après avoir élaboré son stratagème. Le 8 novembre 2017, il débarque en France par avion.

Yoann Barbereau raconte sa cavale rocambolesque dans son livre "Dans les geôles de Sibérie".

VIDEO. Victime d\'un \"kompromat\", Yoann Barbereau raconte son évasion de Russie
VIDEO. Victime d'un "kompromat", Yoann Barbereau raconte son évasion de Russie (BRUT)