Vidéo Comment Vladimir Poutine a utilisé son ressentiment envers les Etats-Unis pour asseoir son pouvoir et ses rêves de conquêtes

Publié Mis à jour
2012, année de la radicalisation de Poutine envers l'Occident
Article rédigé par
France Télévisions

Le documentaire "La vengeance de Poutine", réalisé par Antoine Vitkine, remonte le fil des dix dernières années de règne du dirigeant russe, jusqu'à l'invasion de l'Ukraine.

"Un homme qui revient de loin." C'est ainsi que Vladimir Poutine est qualifié dès les premières minutes du documentaire d'Antoine Vitkine, qui livre des pistes pour comprendre la stratégie mise en place par le maître du Kremlin ces dix dernières années pour revenir au premier plan. La vengeance de Poutine débute en 2012, année de la réélection du dirigeant russe, mais également année charnière qui marque sa rupture avec l'Occident.

Vladimir Poutine est, à l'époque, fragilisé. Son élection est entachée de soupçons de fraude et la situation économique de la Russie est catastrophique, ce qui provoque des mouvements de contestations d'une ampleur inédite dans le pays, ainsi que des critiques acerbes de la part des Américains. Le président russe, soucieux de restaurer son image auprès de son peuple, tente alors d'endiguer les manifestations en se plaçant en victime d'un soi-disant complot ourdi par les Etats-Unis, qu'il accuse de manipuler ses opposants. 

Le retour de la guerre froide

"Ça n'a aucun sens. C'est faux, confie dans le documentaire Tikhon Dziadko, journaliste russe indépendant. Mais on a compris d'où cela venait, c'est un héritage de la guerre froide. Comment pouvez-vous expliquer qu'une partie de votre propre peuple se révolte contre vous ? Vous dites que ces gens sont des traîtres." Une explication corroborée par John Sipher, ancien chef d'antenne de la CIA à Moscou. "Je suis assez cynique pour penser que monsieur Poutine, étant donné ses capacités de renseignement, savait que les Etats-Unis et l'Occident n'étaient pas impliqués, mais il devait convaincre les Russes que le déclin économique et tous leurs problèmes avaient un responsable."

Dès lors, le dirigeant russe, plus nationaliste que jamais, ranime une guerre froide avec les Etats-Unispourtant enterrée depuis la chute de l'URSS en 1991. Une Union soviétique que Vladimir Poutine rêve de reconstruire et dont il attribue l'effondrement aux Occidentaux. En cette année 2012, la Russie, en proie à des problèmes économiques majeurs, ne pèse pas lourd sur la scène internationale et cela se répercute sur les relations du pays avec le président américain de l'époque, Barack Obama. "Il ne considérait pas la Russie comme un partenaire égal, affirme dans le film Vladimir Iakounine, ancien membre du KGB et proche conseiller du président russe. Ce comportement dénotait un sentiment de supériorité, une manière de signifier 'Vous n'êtes pas à mon niveau, alors filez droit !'"

"Les Russes ont un complexe d'infériorité" 

Les rapports entre les deux pays se détériorent. Le président russe, en proie à un sentiment d'humiliation grandissant, semble bien impuissant à l'époque face à une Amérique forte. "L'humiliation est sans doute le fil conducteur de toute cette affaire, analyse Michel Eltchaninoff, journaliste et spécialiste de la philosophie russe, Ce sentiment supposé vis-à-vis d'un Occident qui aurait presque organisé la chute de l'URSS, en oubliant que l'URSS s'est effondrée sous le poids de sa propre inefficacité." Ce que confirme Julia Ioffe, journaliste américaine d'origine russe. "Poutine est très russe. Les Russes ont un complexe d'infériorité. [Ils se disent :] 'L'Occident ne nous prend pas au sérieux, il nous considère comme une sorte de petit frère attardé, que l'on peut maltraiter et insulter en permanence.'" 

Le profond ressentiment de Vladimir Poutine va se muer en un désir de vengeance et le pousser à mettre en place une implacable stratégie afin d'atteindre ses différents objectifs, à savoir redonner à la Russie sa toute-puissance, devenir un acteur incontournable sur la scène internationale. Objectifs qu'il atteindra grâce au conflit syrien et l'annexion de la Crimée, et qui mènera à l'invasion de l'Ukraine. Autant d'étapes franchies en dix ans par le maître du Kremlin que détaille scrupuleusement Antoine Vitkine dans son documentaire. 

2012, année de la dégradation des rapports russo-américains

Le documentaire " La vengeance de Poutine" réalisé par Antoine Vitkine est diffusé dimanche 27 mars à 20h55 sur France 5.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.