Russie/États-Unis : Joe Biden et Vladimir Poutine veulent apaiser leurs relations

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Russie-USA : Joe Biden et Vladimir Poutine veulent apaiser leurs relations
FRANCE 2
Article rédigé par
L. Lacroix - France 2
France Télévisions

Les États-Unis et la Russie veulent rétablir des relations stables. C'est l'objectif de la rencontre qui aura lieu mercredi 16 juin, dans l'après-midi, entre Joe Biden et Vladimir Poutine, à Genève (Suisse). Les sujets de discorde sont cependant nombreux entre les deux dirigeants.

La situation en Ukraine, les attaques informatiques ou encore le sort de l'opposant russe, Alexeï Navalny… Les désaccords entre la Russie et les États-Unis sont nombreux. Mercredi 16 juin, à Genève (Suisse), le président américain, Joe Biden, et son homologue russe, Vladimir Poutine, tenteront toutefois de retrouver une stabilité dans leurs relations, particulièrement dégradées ces derniers mois. "Vladimir Poutine a prévenu qu'il ne faut pas s'attendre à des avancées cruciales, il s'agit avant tout de rétablir le contact. Au Kremlin, on reconnaît que les relations n'ont jamais été aussi mauvaises, un constat partagé par Washington", souligne le correspondant Luc Lacroix, en direct de Moscou (Russie).

Pas de conférence de presse commune

Joe Biden et Vladimir Poutine se retrouveront en début d'après-midi, mercredi, pour quatre ou cinq heures d'entretien. Sur la table, il y aura aussi des questions de sécurité globale, comme des questions de limitation et de contrôle des armements. "À l'issue de la rencontre, pas de conférence de presse commune de prévue, ce sera chacun de son côté. Parfois, les chefs d'État gardent des atouts dans leur manche dans ce genre de sommet. Vladimir Poutine a déjà obtenu quelque chose de crucial, puisque la tenue de ce sommet à l'invitation de Joe Biden sonne comme la reconnaissance de l'importance de la Russie sur la scène internationale", conclut Luc Lacroix.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vladimir Poutine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.