Guerre en Ukraine : "Pour les Russes, Marioupol a une importance capitale", estime le général Dominique Trinquand

L'évacuation de civils du port ukrainien de Marioupol, assiégé par les troupes russes, a de nouveau échoué dimanche, malgré l'intensification des efforts diplomatiques. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'armée russe a diffusé des images de ce char ukrainien détruit près de la ville de Marioupol, le 4 mars 2022. (AFP / HANDOUT / RUSSIAN DEFENCE MINISTRY)

La prise de Marioupol est "d'une importance capitale" pour les Russes, a expliqué ce dimanche sur franceinfo le général Dominique Trinquand, expert militaire, ancien chef de la mission militaire française auprès de l'ONU à New York, alors que le port stratégique de Marioupol, assiégé par les troupes russes, a annoncé dimanche vouloir évacuer ses civils.

>> Suivez les dernières informations sur la guerre en Ukraine dans notre direct

Dimanche 6 mars, une deuxième tentative d'évacuation des habitants de cette ville du sud-est de l'Ukraine a été "interrompue", a annoncé dimanche le Comité international de la Croix-Rouge, qui avait ouvert un peu plus tôt le passage. Une précédente tentative d'évacuer les civils de cette ville d'environ 450.000 habitants, bombardée depuis plusieurs jours par les Russes et leurs alliés des deux territoires séparatistes du Donbass, avait échoué samedi, les deux parties s'accusant mutuellement de ne pas respecter leurs engagements.

franceinfo : Quel est l'intérêt des Russes ?

Général Dominique Trinquand : Les Russes ont intérêt à ce que la population quitte Marioupol de façon à pouvoir saisir la ville qui est totalement encerclée depuis plusieurs jours. Samedi, le cessez-le-feu a été un échec parce que la mairie voulait pouvoir faire entrer du ravitaillement à l'intérieur de la ville et que les Russes n'ont pas laissé faire. Une nouvelle tentative pour évacuer la population est dans l'intérêt des Ukrainiens et des Russes.

Est-ce qu'il restera une résistance sur place ?

Il restera une résistance, c'est évident. Il s'agit d'évacuer les femmes et les enfants. Il y a dans Marioupol des gens extrêmement déterminés pour combattre. Avec cette évacuation, les Russes auront le champ libre et on ne les accusera pas de faire de dégâts collatéraux. Donc, il y aura des combats à Marioupol parce que je ne pense pas que Marioupol se rende comme ça. Tout le monde sait que c'est une ville de grande importance. On signale que la brigade Azov est à l'intérieur. C'est une brigade constituée de gens d'extrême droite et qui peut être identifiée comme nazie. Donc pour Vladimir Poutine, s'il arrive à montrer des images de combattants néonazis tués, il pourra justifier son action de dénazification de l'Ukraine.

Est-ce qu'il y a la volonté de faire un exemple avec Marioupol ?

Pour les Russes, il s'agit simplement de saisir une ville qui a une importance capitale pour eux. C'est le port d'exportation de tout ce qui se passe dans cette zone de l'Ukraine. S'ils avaient pu la saisir avant, ils l'auraient fait, mais il y a une résistance exemplaire à Marioupol. Je ne suis pas sûr qu'ils veuillent en faire une ville martyre. La question se pose beaucoup plus pour Kiev.

Que va-t-il se passer ensuite ?

Après la jonction des forces entre la Crimée et le Donbass, il s'agit de continuer vers l'ouest en direction d'Odessa et de prendre en gage territorial toute la côte de la Mer noire. A ce moment-là l'asphyxie de l'Ukraine est certaine puisqu'il n'y a plus aucun port qui donne sur la mer Noire et à part la mer Noire l'Ukraine est très enclavée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vladimir Poutine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.