Cet article date de plus d'un an.

Biélorussie : la contestation se poursuit, la Russie condamne les sanctions

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Biélorussie : la contestation se poursuit, la Russie condamne les sanctions
FRANCEINFO
Article rédigé par
Luc Brisson, Luc Lacroix - franceinfo
France Télévisions

La contestation en Biélorussie contre le président Loukachenko continue à Minsk, mardi 1er septembre, avec les étudiants. La Russie a confirmé son soutien au régime en place.

Les étudiants ont boycotté la rentrée scolaire à Minsk (Biélorussie), mardi 1er septembre, en manifestant avec pour slogan clair : "Démissionne", adressé au président Alexandre Loukachenko. Depuis 26 ans à la tête du pays, il a été réélu le 9 août, mais sa victoire est jugée frauduleuse par l’opposition et a été rejetée par l’Union européenne, qui prépare des sanctions. Depuis, les manifestations sont quotidiennes en Biélorussie. Dimanche, ils étaient des dizaines de milliers à défiler en arborant le drapeau rouge et blanc de l’opposition. Cette contestation est fortement réprimée. Des centaines de manifestants ont déjà été arrêtés.

Le spectre d’une intervention russe

Le président biélorusse doit rencontrer son allié Vladimir Poutine cette semaine. La Russie a jugé inacceptables les sanctions internationales des pays baltes. L'UE devrait leur emboîter le pas. Mais le soutien de Moscou au régime en place en Biélorussie se confirme. La Russie est le principal partenaire économique. Le président russe a formé une réserve de forces de l’ordre prête à intervenir en cas de danger pour les institutions. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vladimir Poutine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.