Une baleine blanche retrouvée en Norvège pourrait avoir été entraînée par l'armée russe

L'animal, découvert par des pêcheurs dans un village du nord de la Norvège, portait un harnais sur lequel était écrit "équipement de Saint-Pétersbourg". Il a tenté d'attaquer les bateaux, détachant des cordes sur leurs côtés. 

Une baleine blanche dans la baie de Srednyaya, en Russie, le 1er mars 2019. 
Une baleine blanche dans la baie de Srednyaya, en Russie, le 1er mars 2019.  (VITALIY ANKOV / SPUTNIK / AFP)

Des animaux au service de l'armée russe ? Des experts norvégiens assurent qu'ils ont découvert une baleine blanche potentiellement entraînée par la marine russe dans le cadre d'un programme visant à utiliser les mammifères aquatiques comme force d'opérations spéciales, rapporte le Guardian (en anglais) lundi 29 avril. 

Selon le quotidien britannique, des pêcheurs norvégiens sont tombés sur cet animal la semaine dernière, à Inga, dans le nord du pays. L'animal présentait une forme d'harnais, servant visiblement à tenir un appareil photo ou une arme et son comportement montrait qu'il souhaitait attaquer les bateaux, a raconté un pêcheur auprès du média norvégien NRK.

L'URSS entraînait des dauphins

La baleine aurait tenté de détacher plusieurs cordes des côtés des bateaux, et les pêcheurs ont constaté qu'il était écrit "équipement de Saint-Pétersbourg" sur son harnais. 

Si cette baleine vient bien de Russie – et il y a de bonnes raisons de le penser – alors ce ne sont pas les scientifiques russes qui en sont à l'origine, mais bien l'armée.Un chercheur de l'Institut norvégien de la recherche marineau "Guardian"

Comme le rappelle le Guardian, l'URSS avait lancé dans les années 1980 un programme d'entraînement militaire de dauphins, afin d'utiliser leur vision aiguisée ou encore leur excellente mémoire pour mieux détecter des armes sous-marines. Ce programme a cessé dans les années 1990, mais la marine russe entraîne depuis peu à des fins militaires des baleines blanches, des phoques et des grands dauphins dans les eaux polaires, d'après une enquête de la télévision russe Zvezda.