Russie-Turquie : un rapprochement stratégique ?

En direct de Moscou, Elena Volochine revient sur la rencontre entre Poutine et Erdogan.

FRANCE 3

La hache de guerre semble enterrée entre la Russie et la Turquie. Ce mardi 9 août, Vladimir Poutine a reçu son homologue turc Erdogan, un premier pas vers la réconciliation. "Ce qui est certain c'est que d'un point de vue purement économique, la Russie avait moins besoin de se rapprochement avec la Turquie, que la Turquie elle-même, puisque la Russie pendant ces neuf mois de brouille diplomatique a subi de moins lourdes pertes que la Turquie", explique Elena Volochine.

Deux projets russes

Mais la Turquie est un allier stratégique pour la Russie. "Vladimir Poutine partage avec Recep Tayyip Erdogan la même vision d'un monde multipolaire, contre l'hégémonie occidentale", rapporte la correspondante de France 3 à Moscou. Avec ce rapprochement, deux projets importants pour la Russie vont pouvoir être relancés. "Le premier, celui de la construction d'une centrale nucléaire au sud de la Turquie. Un contrat estimé à 20 milliards de dollars. Et deuxième projet assez important pour les Russes, celui du gazoduc Turkish Stream", poursuit la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président russe Vladimir Poutine, le 27 novembre 2015 à Moscou (Russie).
Le président russe Vladimir Poutine, le 27 novembre 2015 à Moscou (Russie). (ALEXEI DRUZHININ / AFP)