Russie : au moins sept morts lors d'une fusillade dans une école à Kazan

Un tireur de 19 ans a été interpellé mardi, selon les autorités. Au moins 20 personnes, principalement des enfants, ont été blessées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des unités spéciales pénètrent dans une école visée par une attaque meurtrière, le 11 mai 2021, à Kazan (Russie). (THE INVESTIGATIVE COMMITTEE OF THE RUSSIAN FEDERATION / AP)

Au moins sept personnes ont été tuées lors d'une fusillade dans une école de la ville russe de Kazan, mardi 11 mai, a annoncé le comité antiterroriste russe. Le bilan est plus lourd, selon la mairie, qui fait état de huit morts, tandis que les services de secours cités par les agences de presse russes ont eux évoqué jusqu'à 11 morts.

Les autorités régionales ont précisé que 20 autres personnes, dont 18 enfants, avaient été hospitalisées. Six mineurs se trouvent "dans un état grave et en soins intensifs". Des images diffusées par des témoins sur les réseaux sociaux montrent des enfants ou des adolescents sautant des fenêtres du bâtiment de trois étages pour s'enfuir. Sur d'autres, on peut voir des personnes ensanglantées allongées sur l'herbe en train de recevoir de l'aide.

La piste terroriste écartée à ce stade

L'un des tireurs présumés, un adolescent, a été interpellé. Selon le dirigeant du Tatartsan, république musulmane de Russie dont Kazan est la capitale, le suspect arrêté était âgé de 19 ans. "Il avait un permis de port d'arme", a-t-il déclaré. Des agences ont affirmé qu'un deuxième tireur présumé avait été tué mais le Comité antiterroriste n'a pas mentionné d'autre suspect. Selon la présidence du Tatarstan, "il y avait un seul assaillant, les informations faisant état de deux sont fausses".

Le président Vladimir Poutine a présenté ses condoléances aux familles des victimes et ordonné de revoir les règles régissant le port d'armes, selon le Kremlin. Une enquête a été ouverte pour "meurtre", ce qui semble exclure dans l'immédiat un mobile d'ordre "terroriste".

Il s'agit de la plus grave fusillade dans une école russe depuis 2018, où ce genre de drame est relativement rare et où le contrôle des armes est strict. Les autorités du Tatarstan ont annoncé pour leur part le renforcement des mesures de sécurité dans les autres écoles de la ville.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Russie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.