Russie : l'opposant Alexeï Navalny hospitalisé en soins intensifs, sa porte-parole dénonce un empoisonnement

L'activiste anti-corruption est une des voix les plus critiques du président russe Vladimir Poutine. Il est inconscient et a été placé sous respiration artificielle à l'hôpital d'Omsk, en Sibérie, affirme sa porte-parole.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'activiste anti-corruption russe Alexeï Navalny lors d'un rassemblement commémorant les 5 ans de l'assassinat de l'opposant Boris Nemtsov à Moscou (Russie), le 29 février 2020. (SHAMIL ZHUMATOV / REUTERS)

L'activiste anti-corruption russe Alexeï Navalny, un des principaux opposants au président Vladimir Poutine, est hospitalisé "en soins intensifs", a annoncé sa porte-parole sur Twitter, jeudi 20 août. "Nous supposons qu'Alexeï a été empoisonné", écrit cette dernière, qui indique que Navalny s'est d'abord "senti mal" dans un avion, et qu'il a depuis perdu connaissance. Il a été placé sous respiration artificielle, a-t-elle ajouté.

L'agence de presse d'Etat Tass a confirmé qu'Alexeï Navalny avait été admis à l'unité de soins intensifs du service de toxicologie aux urgences de l'hôpital d'Omsk, en Sibérie. Mais un des médecins de l'hôpital, Anatoly Kalinichenko, a affirmé qu'il n'était pas certain que l'opposant ait été délibérément empoisonné, et que l'hypothèse d'une "intoxication naturelle" était aussi étudiée. Les tests sont toujours en cours, a-t-il indiqué.

L'an dernier, l'opposant avait déjà fait état de soupçons d'empoisonnement à son encontre, démentis par un médecin, alors qu'il se trouvait en détention. "De toute évidence, ils lui ont fait la même chose" à nouveau, écrit la porte-parole, Kira Yarmysh, jeudi.

Son avion a atterri d'urgence à Omsk

"Ce matin, Navalny rentrait à Moscou de Tomsk", explique-t-elle. Tomsk est située en Sibérie occidentale, à 3 600 km à l'est de Moscou. "Pendant le vol, il s'est senti mal. L'avion a atterri de toute urgence à Omsk", également située en Sibérie, a expliqué la porte-parole. "Nous supposons qu'Alexeï a été empoisonné avec quelque chose de mélangé dans le thé", la "seule chose" qu'il ait bue jeudi matin, a-t-elle ajouté.

Une photo publiée sur Instagram montre Alexeï Navalny, apparemment en bonne santé, buvant une boisson chaude à l'aéroport de Tomsk. Le même compte a publié trois heures plus tard une vidéo, filmée dans un avion, dans laquelle on entend les cris de douleur d'un homme qu'il présente comme l'opposant russe.

Sur Twitter, Kira Yarmysh accuse les médecins de l'hôpital de Omsk de tarder donner les résultats des tests pratiqués sur Navalny. "La réaction évasive des médecins ne fait que confirmer qu'il s'agit d'un empoisonnement", estime la porte-parole. "Il y a deux heures, ils étaient prêts à partager n'importe quelle information, mais maintenant ils jouent clairement pour le temps et ne disent pas ce qu'ils savent."

Une figure plusieurs fois attaquée

L'avocat de 44 ans, dont les publications anti-corruption sont abondamment partagées sur les réseaux sociaux, a déjà souffert d'attaques physiques dans le passé. Il avait notamment été aspergé dans les yeux par un produit désinfectant à la sortie de son bureau en 2017.

Alexeï Navalny, ses partisans et leurs familles font régulièrement l'objet d'interpellations, de perquisitions et de pressions policières dans toute la Russie. Sa candidature à l'élection présidentielle de 2018 avait été rejetée en raison d'une précédente condamnation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.