Cet article date de plus de sept ans.

Russie : l'inculpation du milliardaire Evtouchenkov agite le monde des affaires

Le milliardaire russe Vladimir Evtouchenkov est inculpé de blanchiment d'argent et assigné à résidence, a annoncé le comité d'enquête russe, mardi 16 septembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le milliardaire Vladimir Evtouchenkov lors du forum économique international à Saint-Petersbourg (Russie), le 23 mai 2014. (SERGEI KARPUKHIN / REUTERS)

"L'assignation à résidence d'un homme d'affaires de ce niveau est sans précédent", déclare l'économiste russe Sergueï Gouriev, professeur à l'Insitut d'Etudes Politiques à Paris. Le comité d'enquête russe a créé la surprise, mardi 16 septembre, en annonçant tard le soir que le milliardaire Vladimir Evtouchenkov était inculpé de blanchiment d'argent et assigné à résidence. Il s'agit du 15e homme le plus riche de Russie : sa fortune est estimée à 9 milliards de dollars par le magazine Forbes. L'inculpation du président du conseil d'administration de la holding AFK Sistema, a provoqué, mercredi 17 septembre, en Russie les craintes d'un procès "Ioukos-bis". Des analystes dénoncent une nouvelle chasse contre certains puissants oligarques.

"Le schéma est le même qu'avec Ioukos", qui était la plus grande compagnie pétrolière russe avant d'être démantelée à la suite de l'arrestation en 2003 de son patron Mikhaïl Khodorkovski pour "détournement et blanchiment d'argent", affirme Anvar Amirov, analyste pour la société de conseil EPPA. Mikhaïl Khodorkovski, l'ex-homme le plus riche de Russie, a passé dix ans en détention à l'issue de deux procès qu'il a dénoncés comme politiquement motivés, avant d'être libéré en 2013.

La privatisation du groupe pétrolier Bashneft en question

Les enquêteurs "ont suffisamment de raisons de croire que Vladimir Evtouchenkov est impliqué dans une affaire de blanchiment", a indiqué le comité d'enquête. Les enquêteurs accusent Vladimir Evtouchenkov de malversations survenues lors de la privatisation, au début des années 2000, du groupe pétrolier Bashneft, l'un des joyaux d'AFK Sistema qui en détient 86,7% d'actions avec droit de vote. Ces accusations ont aussitôt été qualifiées de "sans fondement" par la holding.
 
"Toute cela ressemble à un 'Ioukos-bis'", estime Alexandre Chokhine, le président de l'Union russe des industriels et des entrepreneurs, cité par le quotidien économique Vedomosti. Alexandre Chokhine a annoncé qu'une pétition des entrepreneurs russes, demandant d'annuler l'assignation à résidence de Vladimir Evtouchenkov, devrait être remise, jeudi 18 septembre, au président Vladimir Poutine. "Il est clair que quelqu'un veut reprendre Bashneft à Vladimir Evtouchenkov, et ce quelqu'un est proche du Kremlin", a affirmé Anvar Amirov, analyste pour la société de conseil EPPA.
 
Considéré comme proche du Kremlin, Igor Setchine, le PDG du numéro un du pétrole russe Rosneft, voulait acheter Bachneft à AFK Sistema à un certain prix, "mais Vladimir Evtouchenkov a refusé de coopérer", commente l'analyste Stanislav Belkovski, de l'Institut de la stratégie nationale, en ajoutant que le milliardaire pourrait être libéré s'il acceptait un "compromis" avec Rosneft. Le porte-parole de Rosneft, MikhaïlLeontiev, a qualifié ces accusations de "délire".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Russie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.