Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Les Pussy Riot déroulent une banderole anti-Poutine dans la Trump Tower

Publié Mis à jour
Les Pussy Riot déroulent une banderole anti-Poutine dans la Trump Tower
PUSSY RIOT / REUTERS
Article rédigé par
France Télévisions

Le gratte-ciel new-yorkais a été fermé durant une demi-heure, lundi, le temps que les services de sécurité interpellent les trois activistes russes.

Elles ont réussi à entrer dans la Trump Tower et à dérouler une banderole anti-Poutine sur sa façade. Trois membres des Pussy Riot ont fait fermer pendant une demi-heure, lundi 23 octobre, le gratte-ciel new-yorkais, ancienne résidence du président américain Donald Trump. Sur leur banderole, on pouvait lire "Libérez Sentsov", du nom d'Oleg Sentsov, réalisateur ukrainien condamné à 20 ans de prison après avoir été accusé de préparer des attentats contre les autorités russes en Ukraine. Le cinéaste s'était opposé à l'annexion de la Crimée par la Russie.

Sur leur page Facebook, les militantes expliquent leur démarche. "Nous sommes venues occuper la Trump Tower pour attirer l'attention sur les prisonniers politiques. Nous croyons que le cas des prisonniers politiques et la protection de ces derniers sont plus importants que les "conneries sexistes" sur lesquelles les gens sont focalisés", faisant une allusion aux dénonciations de scandales sexuels qui déferlent à Hollywood et ailleurs dans le monde. "Nous agissons en solidarité contre des dirigeants comme Poutine, qui exerce son autoritarisme, et contre Trump, qui affiche également des tendances autoritaires - parce que nous devons tous nous battre ensemble au nom des dissidents, partout dans le monde."

En 2012, trois membres des Pussy Riot avaient été condamnées à deux ans de camp en Russie pour avoir interprété une "prière punk" dans la cathédrale du Christ-Sauveur, à Moscou, pour protester contre la candidature de Vladimir Poutine à la présidentielle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.