Témoignage Maria Alekhina, membre des Pussy Riot, raconte comment elle a fui la Russie de Poutine et son envie de s'engager pour l'Ukraine

Sous la menace d'une nouvelle peine de prison, Maria Alekhina, membre des Pussy Riot, a réussi à fuir la Russie, déguisée en livreuse de repas. Elle raconte à franceinfo son départ rocambolesque d'un pays qui selon elle a dérivé vers le totalitarisme.

Article rédigé par
Edité par Simon Soubieux - Thibault Lefèvre
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Maria Alekhina a réussi à fuire la Russie déguisée en livreuse de repas (CLEMENS NIEHAUS/GEISLER-FOTOPRES / GEISLER-FOTOPRESS)

C'est un récit digne d'un roman. Sous la menace d'une nouvelle peine de prison, et juste avant son procès, Maria Alekhina, une des membres du groupe Pussy Riot, a réussi à fuir la Russie, déguisée en livreuse de repas. 

>> Suivez l'actualité de la guerre en Ukraine en direct sur franceinfo 

Cette dissidente du régime, punk, féministe, devenue célèbre après une performance jugée scnadaleuse à la cathédrale Saint Christ-Sauveur à Moscou il y a dix ans, est aujourd'hui en Europe pour une tournée. La femme de 33 ans explique à franceinfo qu'elle a quitté son appartement de Moscou dans la soirée du 20 au 21 avril : "C'était le jour de mon procès. Je suis partie avec un bracelet électronique.

Refoulée deux fois à la frontière lituanienne 

La chanteuse des Pussy Riots est alors assignée à résidence et surveillée de près pour avoir soutenu des manifestations anti-Poutine. Elle aurait pu être condamée, le jour même, à trois semaines de prison. Elle a donc décidé de fuir. L'idée du déguisement de livreuse était celle de sa petite amie. "On a été marcher dans les rues la nuit puis on s'est rendues dans l'appartement de ma petite amie qui était surveillé par la police", raconte-t-elle. On s'est alors demandé ce qu'on devait faire. Soit sortir et leur dire : 'on vous emmerde', ou bien se déguiser avec ce costume de livreur. Et c'est ensuite qu'a commencé ce périple d'une semaine."  

"Je veux aider l'Ukraine autant que je peux."

Maria Alekhina

à franceinfo

Maria Alekhina met alors huit jours pour entrer en Biélorussie. Elle est ensuite  refoulée à deux reprises à la frontière lituanienne. Elle réussit finalement à pénétrer dans l'Union européenne grâce à des papiers envoyés par un ami. "Je voulais partir en tournée avec ma conscience. En Russie, c'est illégal de parler d'une 'guerre' et de poster des photos en rapport avec cette guerre, au risque d'aller en prison.

L'artiste assure maintenant vouloir aider l'Ukraine. Elle souhaite "sans doute s'engager dans un camp de réfugié en tant que volontaire." Pour le moment, les Pussy Riot sont en tournée. Elles seront mardi à Munich pour un nouveau concert de soutien à l'Ukraine.  

Le témoignage de Maria Alekhina au micro de Thibault Lefèvre
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pussy Riot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.