Russie : les autorités carcérales vont transférer Alexeï Navalny vers un hôpital pour prisonniers

L'état de santé de l'opposant russe, en grève de la faim depuis fin mars pour dénoncer ses conditions de détention, suscite depuis plusieurs jours de vives réactions à l'étranger.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'opposant politique russe Alexeï Navalny, le 24 jun 2019, lors d'une audition judiciaire à Moscou (Russie). (VASILY MAXIMOV / AFP)

La Russie cède face à la pression de la communauté internationale. Les services carcéraux russes ont décidé, lundi 19 avril, de transférer vers un hôpital pour prisonniers Alexeï Navalny, en grève de la faim depuis le 31 mars pour dénoncer ses conditions de détention. 

Les autorités carcérales ont toutefois jugé son état de santé "satisfaisant". Mais depuis plusieurs jours, la santé de l'opposant politique suscite l'inquiétude chez ses soutiens et de vives réactions à l'étranger. L'Union européenne avait notamment demandé son hospitalisation. "Une commission de médecins (...) a décidé du transfert d'[Alexeï] Navalny vers une unité hospitalière pour les condamnés qui se trouve sur le territoire de la colonie pénitentiaire n°3 de la région de Vladimir", a précisé le service carcéral de cette région.

L'opposant reçoit des "vitamines"

Par ailleurs, Alexeï Navalny "est ausculté quotidiennement par un médecin-thérapeute" qui lui a prescrit, "avec l'accord du patient", "une thérapie vitaminée". Dans le cadre de sa grève de la faim, l'opposant avait indiqué sur les réseaux sociaux qu'il ne consommait que de l'eau. Selon lui, il a par ailleurs été menacé d'être nourri de force, une option qu'ont les autorités russes en cas de refus, de la part d'un prisonnier, de s'alimenter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.