"Les gens attendent son retour" : les partisans d'Alexeï Navalny déterminés à l'accueillir à Moscou

L'opposant russe Alexeï Navalny doit revenir à Moscou dimanche. Il était subitement tombé dans le coma en août et il accuse les services spéciaux russes de l'avoir empoisonné.

Article rédigé par
Claude Bruillot - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un soutien d'Alexeï Navalny à Saint-Petersbourg, le 22 décembre 2020. (VALYA EGORSHIN / NURPHOTO VIA AFP)

Avant son retour, Alexeï Navalny veut démontrer qu'il est imperméable aux dernières accusations dont il fait l'objet de la part de la justice russe, donc du pouvoir. L'opposant russe doit revenir à Moscou dimanche 17 janvier après plusieurs mois de convalescence en Allemagne où il se remettait d'un empoisonnement présumé, un retour en dépit des menaces d'arrestation quasi-immédiate brandies par la justice russe.

Trois semaines après avoir été accusé de fraude à travers un prétendu usage personnel de dons destinés à son fonds de lutte contre la corruption, il a fait l'objet en plus, la semaine dernière, d'une nouvelle procédure judiciaire pour non-respect des règles du sursis. L'administration judiciaire russe a d'ores et déjà annoncé qu'elle va se référer à cette procédure pour, vraisemblablement, procéder à l'arrestation d'Alexeï Navalny dès sa descente d'avion.

Rassemblements interdits à l'aéroport

Un scénario que craignent beaucoup de ces sympathisants, surtout quand reviennent, parmi ceux qui le soutiennent, les images de son empoisonnement présumé en Sibérie, en août dernier.  Il était subitement tombé dans le coma en août, alors qu'il revenait d'une tournée électorale en Sibérie. D'abord hospitalisé à Omsk, il avait finalement été évacué vers un hôpital berlinois sous la pression de ses proches. Khelga Pirogova est membre du collectif Navalny, élue locale à Novossibirsk, en Sibérie. "C'est sans doute dangereux parce que nous avons eu l'information selon laquelle une nouvelle enquête a été ouverte contre lui. C'est le plus important, car dans l'autre affaire, la période qui couvrait la peine d'emprisonnement avec sursis est dépassée. Beaucoup de monde a prévu de venir l'accueillir pour le soutenir. Les gens attendent son retour."

Si l'on en croit les réseaux sociaux, plusieurs milliers de sympathisants d'Alexeï Navalny ont manifesté leur volonté de venir accueillir leur leader, dimanche soir à l'aéroport de Vnoukovo. Raison pour laquelle les autorités sur place ont déjà prévenu que toute manifestation de masse serait considérée comme illégale. Et les scénarii ne manquent pas depuis, qui vont d'un atterrissage détourné sur l'un des trois autres aéroports moscovites jusqu'à une interdiction pure et simple d'accès pour tous les soutiens d'Alexeï Navalny.

Mais au delà de ce qui peut se passer au moment du retour de l'opposant numéro un en Russie, se pose la question de la stratégie de Vladimir Poutine, obligé tout à la fois de démontrer sa fermeté vis à vis de ses soutiens les plus durs dans les coulisses du Kremlin, tout en tenant compte de la nouvelle stature internationale d'Alexeï Navalny.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.