L'opposant russe Alexeï Navalny annonce mettre un terme à sa grève de la faim

Il avait entamé une grève de la faim il y a trois semaines pour dénoncer ses conditions de détention.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'opposant politique russe Alexeï Navalny, le 24 jun 2019, lors d'une audience à Moscou (Russie). (VASILY MAXIMOV / AFP)

Alexeï Navalny a annoncé, vendredi 23 avril, qu'il mettait un terme à sa grève de la faim entamée il y a 24 jours pour dénoncer ses conditions de détention. Il dit prendre cette décision en raison de son état de santé : "Je ne retire pas ma demande de voir le médecin qu'il faut, je perds la sensibilité de parties de mes mains et de mes jambes", a écrit l'opposant russe de 44 ans, dans un message publié sur son compte Instagram.

Alexeï Navalny, emprisonné dans le camp de Pokrov et transféré lundi vers un hôpital pour prisonniers, était "très faible" et ne recevait pas d'assistance médicale appropriée, selon ses avocats. Ses médecins lui avaient demandé jeudi d'arrêter "immédiatement" sa grève de la faim, disant craindre sa mort ou des "dommages considérables" pour sa santé s'il continuait.

Arrêté à son retour de Russie après avoir été victime d'une tentative d'empoisonnement, Alexeï Navalny a été rapidement jugé et envoyé en prison. Il est incarcéré dans la colonie de Pokrov pour une durée trois ans et demi en raison d'une affaire de fraude remontant à 2014, vue par beaucoup comme un prétexte pour l'emprisonner.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Alexeï Navalny

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.