Condamnation d'Alexeï Navalny : "La justice en Russie est depuis assez longtemps un mot qui n'a plus beaucoup de sens", explique une historienne

L'opposant russe a été condamné, mardi, à trois ans et demi de prison. Pour Galia Ackerman, le pouvoir russe "a décidé apparemment de suivre la voie biélorusse" où l'opposition est durement réprimée.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Alexeï Navalny lors de son procès, le 2 février 2021, à Moscou (Russie). (HANDOUT / MOSCOW CITY COURT PRESS SERVICE / AFP)

L'opposant russe Alexeï Navalny a été condamné à trois ans et demi de prison, mardi 2 février, pour la violation de son contrôle judiciaires. De nombreux pays appellent à sa libération et ses sympathisants appellent à manifester à Moscou. "Il y a une très forte indignation parce que la justice en Russie est un mot qui n'a plus beaucoup de sens", a expliqué mardi sur franceinfo Galia Ackerman, historienne, spécialiste de la Russie et de l’espace post-soviétique.

franceinfo : Comment interprétez-vous la décision judiciaire ?

Galia Ackerman : Le régime russe a décidé apparemment de suivre la voie biélorusse. Depuis plusieurs mois là-bas l'opposition est dispersée, torturée, arrêtée, et mise en prison. Les dimensions de cette répression en Russie, si on compte les deux week-ends plus les arrestations d'aujourd'hui, représentent 10 000 personnes arrêtées. Cela ne s'est jamais produit dans toute l'histoire de la Russie post-communiste.

Les manifestants savent qu'ils vont se faire arrêter. Pourquoi descendent-ils quand même dans la rue ?

Il y a une très forte indignation parce que la justice en Russie est depuis assez longtemps un mot qui n'a plus beaucoup de sens parce qu'il y a beaucoup d'accusations politiquement motivées qui ressemblent au procès des pires époques du pouvoir soviétique. Quand les gens sortent dans la rue, ils répètent les slogans : "Poutine voleur", "Liberté", "À bas le Tsar", "Relâcher les" prisonniers politiques.

Que reproche Vladimir Poutine à Alexeï Navalny ?

Vladimir Poutine a été personnellement blessé par le film de Navalny qui exposait l'histoire de la construction d'un somptueux palais au bord de la Mer Noire dont le propriétaire formel n'est pas Poutine, mais qui a été construit sous l'égide de l'administration présidentielle grâce aux dons des amis oligarques de Vladimir Poutine.

"Alexeï Navalny a montré le mécanisme de la corruption qui pénètre l'Etat russe à partir du sommet et à tous les échelons."

Galia Ackerman

à franceinfo

Vladimir Poutine nomme à des postes très importants des proches, leur permet de s'enrichir et ensuite ses amis riches paient une sorte de ristourne et lui serve de porte-monnaie. C'est la dénonciation la plus importante depuis l'exercice du pouvoir par Poutine. Cette vidéo a été vue 106 millions de fois. Maintenant toutes les forces du régime sont lancées pour neutraliser Navalny, le maintenir en prison, et couper court à toute protestation.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.