Affaire Navalny : l'opposant russe peut se lever de son lit, son état de santé s'améliore

L'hôpital de la Charité à Berlin, où l'opposant au Kremlin est soigné, n'évoque plus d'éventuelles séquelles à long terme.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ambulance qui a transporté l'opposant russe Alexeï Navalny à l'hôpital de la Charité, à Berlin (Allemagne), le 22 août 2020.  (ABDULHAMID HOSBAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'état de santé d'Alexeï Navalny, empoisonné au Novitchok, continue de s'améliorer. L'opposant russe peut désormais se lever de son lit, a annoncé l'hôpital de Berlin où il est soigné, lundi 14 septembre. 

L'opposant numéro un au Kremlin, victime d'un empoisonnement le 20 août en Sibérie selon son entourage et les médecins qui l'ont soigné, pourra bientôt se passer complètement de "ventilation artificielle", a ajouté l'hôpital de la Charité, qui n'évoque plus d'éventuelles séquelles à long terme.

La pression s'est dans le même temps accrue sur la Russie lundi. Moscou est sommé de donner des explications, après la confirmation par des laboratoires européens de l'emploi d'un agent neurotoxique de type Novitchok contre l'opposant russe.

Moscou continue de contester 

Un laboratoire militaire allemand avait déjà conclu, le 3 septembre, à l'empoisonnement d'Alexeï Navalny par le Novitchok, ce que Moscou conteste. Pour étayer la thèse d'un usage de ce puissant agent neurotoxique, le gouvernement allemand a donc "demandé à d'autres partenaires européens, à savoir la France et la Suède, de vérifier de manière indépendante les preuves allemandes", a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert. "Les résultats de cet examen par des laboratoires spéciaux en France et en Suède sont maintenant disponibles et confirment les preuves allemandes", a-t-il révélé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.