Afghanistan : les talibans concluent un accord avec la Russie pour la fourniture de pétrole et de blé

Touché par une crise économique sans précédent, le pays devrait notamment recevoir de Moscou deux millions de tonnes de blé et un million de tonnes d'essence. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une station service à Kandahar, en Afghanistan, le 8 septembre 2022. (JAVED TANVEER / AFP)

C'est le premier grand contrat économique passé par les talibans depuis leur retour au pouvoir. L'Afghanistan a conclu un accord avec la Russie prévoyant la fourniture par Moscou de produits pétroliers et de blé. Le représentant spécial du président russe pour l'Afghanistan, Zamir Kaboulov, cité par l'agence russe TASS, a confirmé, mercredi 28 septembre, que "des accords préliminaires avaient été signés" le mois dernier. Le contrat, dont les conditions financières demeurent inconnues à ce stade, prévoit que Kaboul reçoive un million de tonnes d'essence, un million de tonnes de diesel, 500 000 tonnes de gaz de pétrole liquéfié (GPL) et deux millions de tonnes de blé. 

Le retour au pouvoir des fondamentalistes islamistes en août 2021 a aggravé la crise économique que traversait déjà l'Afghanistan. La situation a encore empiré avec l'arrêt du versement des milliards de dollars d'aide étrangère qui avaient porté à bout de bras le budget de l'État pendant les 20 ans d'occupation américaine. Deux années de sécheresse ont aussi eu de lourdes répercussions sur la production agricole afghane. Le régime taliban, bien qu'il ne soit reconnu par aucun pays, s'était dit prêt à conclure des accords économiques avec quiconque le souhaitait. Il a jusqu'ici reçu du pétrole et du gaz de l'Iran voisin.

La Russie a été l'un des rares pays à conserver son ambassade ouverte à Kaboul pendant et après le retour chaotique de ces combattants religieux radicaux au pouvoir. Moscou, frappée par des sanctions occidentales sans précédent en rétorsion à son invasion de l'Ukraine, cherche à exporter davantage vers l'Asie pour soutenir son économie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Russie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.