Cet article date de plus de neuf ans.

Russie : Vladimir Poutine approuve la loi qualifiant les ONG d'"agents étrangers"

Le président russe, Vladimir Poutine, a signé samedi la loi qualifiant les ONG recevant des fonds étrangers d'"agents étrangers". Approuvée cette semaine par les deux chambres du Parlement russe, cette loi place sous étroit contrôle les ONG bénéficiant de financements étrangers. Une loi fortement contestée.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Votée par les députés russes à la mi juillet, la loi astreind les ONG qui reçoivent des fonds étrangers à s'enregistrer auprès du ministère de la Justice. Celles-ci devront autoriser des contrôles officiels de leurs ressources, ainsi que de leurs comptabilités. Un rapport détaillé de leurs activités globales devra également être publié deux fois par an.

Depuis son retour au Kremlin il y a deux mois, Vladimir Poutine multiplie les mesures jugées répressives par la majorité des opposants.

Une loi controversée

Cette nouvelle loi n'échappe pas à la controverse. Les principales ONG concernées ont déploré le terme d'"agents de l'étranger",   le jugeant d'inapproprié. Ces dernières doivent s'enregistrer sous ce nom sous peine de voir leurs activités suspendues pendant six mois. Un dénominatif qui leur rappelle la période de la Guerre froide les définissant, pour elles, comme des traîtres de l'opinion.

Par ailleurs, le département d'État américain avait exprimé ses "profondes préoccupations" quant au projet de loi déposé par le parti du président russe. Une déclaration perçue comme "une grave interférence" américaine dans les affaires intérieures russes par le ministère russe des Affaires étrangères.

D'après les analystes, cette loi est une réponse aux nombreuses critiques émises par les ONG dénonçant des fraudes électorales lors des élections législatives de décembre et de l'élection présidentielle de mars remportée par Valimir Poutine.

 

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.