Une membre du gouvernement britannique démissionne après avoir rencontré en secret des dirigeants israéliens

Le départ de Priti Patel est le deuxième au sein du cabinet de Theresa May après celui du ministre de la Défense, Michael Fallon, emporté par un scandale de harcèlement sexuel.

La secrétaire d\'Etat britannique au Développement international, Priti Patel, quitte le 10 Downing Street, le 31 octobre 2017, à Londres (Grande Bretagne).
La secrétaire d'Etat britannique au Développement international, Priti Patel, quitte le 10 Downing Street, le 31 octobre 2017, à Londres (Grande Bretagne). (ALBERTO PEZZALI / NURPHOTO / AFP)
avatar
franceinfo avec AFP et ReutersFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Deux démissions en sept jours pour Theresa May. Après la départ du ministre de la Défense, Michael Fallon, emporté le 1er novembre par des accusations de harcèlement sexuel, c'est au tour de la secrétaire d'Etat au Développement international, Priti Patel, de démissionner, mercredi 8 novembre, cette fois, pour avoir rencontré en secret des dirigeants israéliens.

Lors de ses vacances en Israël en août, Priti Patel a rencontré une série de responsables israéliens, dont le Premier ministre Benyamin Nétanyahou et des représentants d'ONG et d'entreprises. Aucun autre responsable britannique n'avait assisté à ces rencontres. Et Priti Patel  était la plupart du temps accompagnée par Stuart Polak, le président honoraire d'un groupe de lobby pro-Israël, les Conservative Friends of Israel.

Diplomatie parallèle

Priti Patel avait dit à Theresa May avoir évoqué la possibilité de financer l'assistance humanitaire apportée à des blessés syriens dans le Golan, dont Londres ne reconnaît pas l'occupation partielle par Israël, selon Downing Street. Elle avait été simplement réprimandée par la cheffe du gouvernement. 

Mais selon les médias britanniques, la ministre avait gardé certains éléments sous silence. Priti Patel n'aurait pas expliqué que cette aide impliquerait de financer l'armée israélienne, qui a déjà permis d'évacuer plus de 3 100 blessés syriens vers des hôpitaux israéliens. D'après le quotidien israélien Haaretz, elle aurait même visité un hôpital militaire de campagne dans ce territoire.

Theresa May un peu plus fragilisée

Elle avait également omis de mentionner une autre rencontre organisée cette fois en septembre, avec le ministre israélien de la Sécurité intérieure Gilad Erdan à Westminster alors qu'elle avait reconnu un entretien plus tard ce mois-là avec le directeur général du ministère des Affaires étrangères Yuval Rotem à New York.

Lundi, Priti Patel a présenté ses excuses. Mais la secrétaire d'Etat a dû écourter une tournée en Afrique, entamée mardi, et revenir mercredi après-midi à Londres. Elle a finalement été convoquée par la cheffe du gouvernement au 10 Downing Street dans la soirée de mercredi. Le départ de cette fervente partisane du Brexit fragilise nu peu plus une équipe gouvernementale déjà divisée sur la question, à l'heure où elle est engagée dans des négociations cruciales avec Bruxelles sur la sortie de l'Union européenne.