"Une grande tristesse" : le prince Harry s'exprime pour la première fois sur sa mise en retrait de la monarchie britannique

Harry et son épouse Meghan ont annoncé le 8 janvier qu'ils souhaitaient prendre leur indépendance financière et s'installer en Amérique du Nord avec leur fils Archie.

Le prince Harry à Buckingham Palace à Londres, le 16 janvier 2020.
Le prince Harry à Buckingham Palace à Londres, le 16 janvier 2020. (TOBY MELVILLE / REUTERS)

C'est avec "une grande tristesse" mais sans avoir "d'autre choix" qu'il a pris la décision de se mettre en retrait de la monarchie britannique, a confié dimanche 19 janvier le prince Harry dans un discours. "La décision que j'ai prise pour ma femme et moi n'a pas été prise à la légère" mais après "des mois de pourparlers, suivant des années de défis", a expliqué le duc de Sussex auprès des invités d'un dîner de charité à Londres.

Dans cette première prise de parole publique sur le sujet depuis l'annonce de sa mise en retrait, il s'est excusé de ne "pas avoir toujours bien fait les choses", sans préciser lesquelles. "Nous espérions continuer à servir la reine, le Commonwealth et mes associations militaires, mais sans financement public. Malheureusement, cela n'a pas été possible", a-t-il expliqué.

Le couple privé de ses titres royaux

Harry, 35 ans, et son épouse Meghan, 38 ans, ont annoncé le 8 janvier qu'ils souhaitaient prendre leur indépendance financière et s'installer en Amérique du Nord avec leur fils Archie. Cette décision a été prise sans avoir prévenu Elizabeth II et le prince Charles.

En réponse à cette décision, la reine a annoncé qu'ils devraient renoncer à utiliser "leur titre d'altesse royale, étant donné qu'ils ne sont plus des membres actifs de la famille royale". Si le couple conservera ses titres de duc et duchesse de Sussex, il renoncera également à son allocation royale et devra rembourser certaines dépenses publiques dont il a bénéficié, notamment les 2,3 millions d'euros employés à rénover leur résidence au Royaume-Uni.

Avant le jeune prince, qui va déchoir de sa sixième place dans l'ordre de succession au trône britannique, sa mère Lady Diana avait elle aussi perdu ce statut après avoir divorcé de Charles en 1996. Mais il s'agissait là d'un "titre honorifique", obtenu par le mariage. C'est en revanche la toute première fois qu'un Windsor de naissance se voit privé de ce statut. D'un point de vue affectif, "Harry, Meghan et Archie resteront des membres très chers de ma famille", a cependant souligné Elizabeth II. Les décisions du palais doivent prendre effet au printemps.