Uber perd son permis d'exercer à Londres en raison de craintes pour la sécurité des passagers

Le groupe de VTC est privé de sa licence d'exploitation pour la deuxième fois en un peu plus de deux ans. 

Un logo Uber sur le pare-brise d\'une voiture à San Francisco (Californie), le 22 mars 2019. 
Un logo Uber sur le pare-brise d'une voiture à San Francisco (Californie), le 22 mars 2019.  (JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES / AFP)

L'autorité des transports londonienne a annoncé, lundi 25 novembre, avoir refusé de renouveler la licence d'exercer de la plateforme de réservation de voitures Uber dans la capitale britannique en raison de craintes pour la sécurité des passagers. Uber n'est "pas apte" à détenir une licence à Londres, a ainsi indiqué Transport for London dans un communiqué, en raison de défaillances qui mettaient "en danger" les passagers. Le groupe de VTC est privé de sa licence d'exploitation pour la deuxième fois en un peu plus de deux ans. 

Une modification apportée par Uber permet à des chauffeurs n'ayant pas les autorisations requises de charger leur photo sur le compte d'autres conducteurs, ce qui signifie qu'ils peuvent prendre des passagers en se présentant comme le chauffeur attitré, a expliqué l'autorité des transports londonienne, qui a comptabilisé au moins 14 000 incidents de ce type. "Il est inacceptable qu'Uber permette à des passagers d'emprunter des véhicules dont les conducteurs sont potentiellement sans licence et sans assurance", a déclaré Helen Chapman, la directrice des autorisations et réglementations de Transport for London.