Cet article date de plus de cinq ans.

Royaume-Uni : une compagnie aérienne chinoise accusée de donner des conseils racistes à ses passagers

Un député britannique a pointé du doigt, mercredi, un magazine distribué par la compagnie aérienne Air China, où il est écrit qu'il faut prendre "des précautions" dans les "quartiers fréquentés par les Indiens, les Pakistanais et les Noirs".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des avions de la compagnie Air China photographiés à l'aéroport international de Pékin, le 30 mai 2015. (MAXPPP)

"Des précautions sont nécessaires dans les quartiers fréquentés par les Indiens, les Pakistanais et les Noirs." Plusieurs députés britanniques ont accusé, mercredi 7 septembre, la compagnie aérienne Air China de faire des recommandations "racistes" à ses voyageurs en visite à Londres.  

"Nous conseillons aux touristes de ne pas sortir seuls la nuit, et aux femmes d'être toujours accompagnées", préconise Wings of China, le magazine de la compagnie chinoise, selon une photographie diffusée par la chaîne de télévision CNBC (en anglais).

"Des affirmations fausses et racistes"

Ces recommandations ont suscité une forte réaction du député londonien Virendra Sharma, originaire d'Inde et qui a émigré au Royaume-Uni dans les années 1960. "Je suis choqué et consterné de voir qu'aujourd'hui encore, certaines personnes considèrent comme acceptable d'écrire des affirmations aussi manifestement fausses et racistes", a déclaré le parlementaire dans un communiqué (en anglais).

"J'ai soulevé cette question à l'ambassadeur chinois, et demandé à ce qu'il s'assure que des excuses soient rapidement fournies par Air China", a indiqué le député, qui a également réclamé que le magazine soit retiré des avions.

Rosena Allin-Khan, la députée travailliste de Tooting , le quartier de Londres présentant l'une des plus importantes populations de Londoniens d'origine indienne et pakistanaise, s'est aussi indignée de cette publication, rapporte l'Evening Standard (en anglais). "Pourquoi cette compagnie estime nécessaire d'avertir ses voyageurs sur quelque chose qui ne représente pas du tout Londres ? (...) Nous sommes très fiers d'avoir une communauté aussi diverse. (...) C'est inquiétant que cela puisse déranger certains."

Le directeur chargé de la publicité de la compagnie aérienne a déclaré que des vérifications étaient en cours, ajoutant qu'"Air China comptait des dizaines de magazines et qu'il était difficile de vérifier l'intégralité du contenu de chacun".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Royaume-Uni

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.