Royaume-Uni : les réseaux sociaux reconnus responsables du suicide d'une jeune fille de 14 ans

Publié
Royaume-Uni : les réseaux sociaux reconnus responsables du suicide d'une jeune fille de 14 ans
France 3
Article rédigé par
A. Bouleis - France 3
France Télévisions

Au Royaume-Uni, les réseaux sociaux ont été reconnus responsables du suicide de la jeune Molly Russell, 14 ans. Une décision de justice qui est une première dans le pays, comme l'explique le journaliste Ambroise Bouleis depuis Londres, mardi 4 octobre.

"C'est une première au Royaume-Uni : la responsabilité des géants d'Internet engagée dans la mort d'une enfant. Pour le magistrat chargé d'établir les circonstances du suicide de la jeune Molly Russell, 14 ans, le réseau social Instagram, par exemple, a littéralement donné des idées à la jeune fille en lui recommandant des contenus qui n'auraient pas dû être accessibles à une enfant", explique le journaliste Ambroise Bouleis depuis Londres (Royaume-Uni), mardi 4 octobre.

Le combat acharné de son père

"Dans les semaines qui ont précédé sa mort, un soir de 2017, Molly a été exposée à pas moins de 2 000 pages web et 138 vidéos parlant de suicide ou de mutilation. Depuis cinq ans, son père mène un combat acharné contre les géants du net. Il met en cause une culture d'entreprise toxique qui prime, selon lui, sur la protection des plus jeunes. Ce père refuse que la mort de Molly soit une parmi d'autres. Il veut aujourd'hui ouvrir le débat pour obliger les réseaux sociaux à protéger les plus jeunes des contenus dangereux", conclut le journaliste. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.