Royaume-Uni : les consommateurs britanniques bientôt incités à laver leur linge (et jouer aux jeux vidéo) en heures creuses

Les foyers pourraient recevoir jusqu'à 7 euros par kilowatt-heure utilisé en heure creuse. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un jeune Allemand remplit sa machine à laver, à Hambourg (Allemagne), le 23 août 2019.  (CHRISTIN KLOSE / DPA-TMN / AFP)

Moins de lessives en fin d'après-midi. Les autorités britanniques veulent inciter les consommateurs à privilégier les heures creuses pour utiliser des appareils gourmands en énergie comme les lave-linge, pour tenter d'atténuer le risque de coupures d'électricité. D'après un article paru dans le journal anglais Sunday Times (en anglais) dimanche 21 août, le gestionnaire du réseau électrique national (ESO) réfléchit à "récompenser" par des ristournes les Britanniques qui adopteraient de tels comportements vertueux. L'organisme anglais va soumettre l'idée du dispositif au régulateur du secteur, l'Ofgem, espérant le voir aboutir d'ici à la fin octobre. 

Les foyers anglais pourraient recevoir jusqu'à 6 livres (7 euros) par kilowatt-heure utilisé en heure creuse, en faisant moins fonctionner les lave-linge, lave-vaisselle, séchoirs ou consoles de jeux vidéo entre 17 heures et 20 heures. "Nous sommes en train de développer un nouveau service dont les consommateurs pourront bénéficier cet hiver, et donnerons bientôt des informations supplémentaires", a précisé un porte-parole de l'ESO. L'annonce du projet intervient alors que des signaux d'alarme se multiplient sur la situation énergétique du Royaume-Uni.

Des factures d'énergie en hausse 

En plein choc pétrolier et gazier aggravé par la guerre en Ukraine, des augmentations des prix de l'énergie sont prévues dans les prochaines semaines, et des débrayages massifs sont déjà en cours dans le pays pour réclamer des hausses de salaires face à l'inflation. Depuis juin, plus de 100 000 personnes ont signé la pétition "Don't pay UK" ("Ne pas payer" en français), invitant les citoyens britanniques à ne pas payer leurs factures de gaz et d'électricité à partir du 1er octobre. 

>> Royaume-Uni : quatre questions sur les grèves massives contre l'inflation qui paralysent le pays

Le Royaume-Uni est très dépendant du gaz comparé à d'autres pays comme la France, où le mix énergétique compte une part majoritaire de nucléaire. Les tarifs de l'électricité pour les particuliers devraient avoir plus que doublé sur un an en janvier prochain. La facture d'énergie moyenne par foyer pourrait alors atteindre 6 000 livres par an selon certaines estimations, soit près de 20% du revenu disponible des ménages au Royaume-Uni. L'inflation a déjà atteint 10,1% sur un an en juillet, un record en 40 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Royaume-Uni

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.