Royaume-Uni : la police affirme avoir identifié le jeune homme qui a tué cinq personnes à Plymouth

Après avoir abattu deux femmes, une fillette et deux hommes avec un fusil, jeudi en fin d'après-midi, cet homme de 22 ans a retourné l'arme contre lui. La piste terroriste est écartée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un barrage de police dans le quartier de Keyham, à Plymouth (Royaume-Uni), au lendemain d'une fusillade, le 13 août 2021. (MAXPPP)

La police britannique a identifié vendredi 13 août l'homme de 22 ans soupçonné d'avoir abattu cinq personnes, dont une fillette, jeudi en fin d'après-midi à Plymouth, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Il s'agit de la pire fusillade au Royaume-Uni en plus de dix ans.

Selon les premiers éléments de l'enquête, Jake Davison est suspecté d'avoir tué, avec une arme décrite par des témoins comme étant un fusil à pompe, une femme de sa famille avant de sortir dans la rue, de tuer quatre autres personnes et d'en blesser deux autres. Il a retourné l'arme contre lui avant que la police, arrivée sur les lieux six minutes après avoir été appelée, n'ait pu intervenir, a détaillé le chef de la police du Devon et des Cornouailles, Shaun Sawyer, lors d'une conférence de presse.

"Nous n'envisageons pas la piste terroriste ou de lien avec un groupe d'extrême droite", a-t-il précisé, disant privilégier la piste domestique. Une fillette de 3 ans figure parmi les victimes, ainsi que deux femmes de 51 et 66 ans et deux hommes de 43 et 59 ans. 

Les réseaux sociaux de l'assaillant étudiés

Le responsable de la police du Devon a expliqué que l'auteur présumé de la fusillade détenait une licence de port d'arme et que ses comptes sur les réseaux sociaux seraient étudiés. Les médias britanniques y ont d'ores et déjà glané des éléments suggérant des difficultés psychologiques.

Dans plusieurs vidéos, publiées sur un compte YouTube supprimé dans la matinée, le jeune homme se plaignait notamment de ses difficultés à rencontrer des femmes et à perdre du poids, se décrivait comme "gros" et "vierge" et faisait de la musculation. "Je n'ai plus aucune volonté de faire quoi que ce soit", déclarait-il dans la dernière vidéo postée, regrettant d'être "toujours dans la même maison, la même situation, la même position".

Avec ce compte, il a "aimé" des vidéos sur les armes à feu et suivait une chaîne sur la mouvance misogyne Incels, abréviation "d'involontairement célibataire", à l'origine de violences aux Etats-Unis. Sur Twitter, la ministre de l'Intérieur Priti Patel a évoqué des faits "choquants" tandis que le Premier ministre Boris Johnson a adressé ses pensées aux proches des victimes de cet "incident tragique".


Si vous avez besoin d'aide, si vous êtes inquiet ou si vous êtes confronté au suicide d'un membre de votre entourage, il existe des services d'écoute anonymes. La ligne Suicide écoute est joignable 24h/24 et 7j/7 au 01 45 39 40 00. D'autres informations sont également disponibles sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Royaume-Uni

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.