Royaume-Uni : la justice autorise Uber à continuer d'exercer à Londres

Londres avait suspendu en novembre dernier le permis d'exercer de la plateforme de VTC en raison de plusieurs failles qui pouvaient compromettre la sécurité des passagers.

L\'application de réservations de VTC Uber, à Londres, le 10 novembre 2017.
L'application de réservations de VTC Uber, à Londres, le 10 novembre 2017. (SIMON DAWSON / REUTERS)

Uber pourra continuer à rouler à Londres. La société de réservation de voitures avec chauffeur peut continuer à exercer dans la capitale britannique, a tranché un juge du tribunal de Westminster, lundi 28 septembre. Londres avait suspendu en novembre dernier le permis d'exercer de la plateforme de VTC en raison de plusieurs failles qui pouvaient compromettre la sécurité des passagers, mais cette dernière avait fait appel.

La justice a estimé qu'Uber était désormais apte pour exercer dans la capital britannique, "malgré des défauts par le passé". En novembre 2019, elle avait jugé que son système informatique ne permettait pas d'éviter que des milliers de conducteurs sans permis ne prennent en charge des passagers frauduleusement. Depuis, Uber avait assuré avoir "travaillé dur" pour répondre à ses inquiétudes et a notamment mis en place une vérification en temps réel de l'identité de ses chauffeurs dans le pays.

Ce n'est pas la première bataille judiciaire entre Uber et Londres. En septembre 2017 déjà, la capitale britannique avait privé le géant américain de sa licence pour des questions de sécurité, mais Uber avait continué d'exercer dans la capitale britannique avant une victoire en juin 2018 devant une cour d'appel qui lui avait accordé un permis de quinze mois. L'autorité des transports londoniens avait ensuite en septembre 2019 reconduit le permis mais pour deux mois seulement avant de le lui retirer en novembre. La société compte 45 000 conducteurs et plus de 3,5 millions de clients dans la capitale britannique.