Royaume-Uni : dans l'attente de leur test au Covid-19, les chauffeurs perdent patience

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Royaume-Uni : dans l'attente de leur test au Covid-19, les chauffeurs perdent patience
France 3
Article rédigé par
D. Schlienger, M. de Chalvron, C. Duval, L. Pekez, C. Madini - France 3
France Télévisions

Alors que le Royaume-Uni se trouve toujours isolé du reste de l’Europe, un accord a finalement été trouvé pour permettre aux Français de revenir dans l’Hexagone à partir du mercredi 23 décembre. Ils devront présenter un test au Covid-19 négatif datant de moins de 72 heures.  

La bonne nouvelle est tombée : à partir du mercredi 23 décembre, les Français bloqués en Grande-Bretagne pourront enfin revenir en France, mais à une condition : celle d’avoir été testés négatifs au Covid-19. En outre, le test doit dater de moins de 72 heures. Les chauffeurs, qui sont des milliers à être concernés et bloqués en Angleterre, ne sont pas prêts d’obtenir des tests. Nombreux sont ceux qui perdent patience et tentent de forcer la frontière à Douvres (Angleterre) pour rejoindre l’Hexagone. 

Des chauffeurs dépités

L’opération dépistage a commencé dès mardi 22 décembre dans la nuit. "Il paraît qu’on est prioritaires. Mais qui appellent-ils 'prioritaires' ?", s’interroge Jérémie Gautron, un chauffeur routier bloqué à Douvres. Comme lui, 10 000 chauffeurs environ se trouvent dans l’incompréhension. "On est laissés pour compte", juge l’un d’eux. "La frontière est officiellement ouverte mais les barrières derrière moi sont toujours bien fermées et il y a une file ininterrompue de camions à l’arrêt", témoigne la journaliste France Télévisions Diane Schlienger, en direct de Douvres.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.