Reportage Au Royaume-Uni, les courses sont de plus en plus chères : "Ces temps-ci, on repose les produits en rayon"

L'inflation s'emballe et pousse certaines familles vers les distributions alimentaires.b Et souvent, un salaire ne suffit plus à faire face. Exemple dans un quartier populaire de Bristol.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La préparation d'une distribution alimentaire dans une église de Bristol au Royaume-Uni, le jeudi 25 août. (AGATHE MAHUET / RADIO FRANCE)

Des brocolis, des choux-fleurs... Becky, directrice d’école, range ses courses dans le coffre de sa voiture sur le parking d'un Aldi en banlieue de Bristol. "C'est le magasin le moins cher", confie-t-elle, même si elle le constate, tout a augmenté dans son chariot. Pour éviter de trop dépenser, Becky doit s'organiser chaque semaine en planifiant désormais tous ses repas à l'avance. Avec un taux à plus de 10% cet été, l’inflation a atteint un niveau inédit depuis 40 ans au Royaume-Uni. Et la pauvreté augmente, petit à petit.

Certains croient comprendre pourquoi le ticket de caisse est devenu si salé. Sue montre le rouleau de papier toilette : "Ils font les rouleaux plus petits ! C'est un peu plus cher, et il y en a moins." Un enfant sur une hanche et un chariot de supermarché à la main, Georgia, elle aussi, a vu les prix s’envoler. Exemple, le lait en poudre : "Je le payais 12 livres il y a encore peu de temps, mais maintenant, la boîte est à 16 ! C’est fou, non ?"

Georgia, actuellement en congé maternité, assure que son compagnon a un salaire correct. Et pourtant, sa situation est compliquée financièrement. "Ces temps-ci, on repose les produits en rayon. On n'a pas besoin de ça... confie-t-elle. Parce qu’une fois qu’on a fini de payer les factures et fait le plein de la voiture, il nous reste une cinquantaine de livres. Et j’ai peur que ça empire ! Mais tant que mes enfants ont à manger, ça va. J’essaie de rester positive."

Les jeunes familles touchées par la crise

Justement, ce sont de jeunes familles que Pete voit défiler ces dernières semaines au sein d'une banque alimentaire, dans un quartier populaire de Bristol. La prochaine distribution se met en place.

"Il y avait 450 bénéficiaires il y trois ans. Il y en a plus d'un millier cet été. Dont de plus en plus de travailleurs, car leur salaire ne suffit plus à couvrir le coût de la vie."

Pete

à franceinfo

Et ce n'est que le début, soupire Pete : "On anticipe plus de demandes. L"hiver approche..." Certains analystes prévoient déjà 18% d'inflation pour le début de l'année 2023. D'où l'inquiétude pour l'hiver prochain au Royaume-Uni.

Avec un taux d'inflation record, la pauvreté augmente au Royaume-Uni - un reportage d'Agathe Mahuet
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Royaume-Uni

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.