Londres : haro sur les fast-foods

À Londres, au Royaume-Uni, pour lutter contre le surpoids qui concerne 40% des enfants sortis du primaire, le maire a décidé d'interdire les fast-foods à moins de 400 mètres des écoles. Pizzerias, fish and chips et kebabs sont également concernés. Pour éviter d'être bannis, ils devront proposer autre chose que des fritures.

FRANCE 2

L'heure de la fin des classes dans cette école de l'est de Londres. Et déjà, quelques mètres plus loin dans la rue, les premiers écoliers sortis goûtent un quatre-heures pas toujours très sain. C'est ce type de situation que la mairie de Londres espère désormais interdire, ou en tout cas limiter. En 2019, il sera illégal de construire des fast-foods dans un rayon de 400 mètres autour des établissements scolaires.

Un enfant britannique sur quatre est obèse ou en surpoids

Les parents d'élèves sont en immense majorité favorables à cette nouvelle loi dans la capitale. Une nouvelle réglementation à la portée limitée. Elle ne concernera que les nouvelles constructions et ne touchera que les petites enseignes de quartier et de vente à emporter. Les grandes chaînes de fast-food, qui proposent des places assises et des menus plus variés, sont classées en restaurants et échapperont donc à cette loi. Mais pour les militants anti-malbouffe, c'est déjà un premier pas.

Jamie Oliver, l'un des chefs britanniques les plus médiatiques, a fait campagne pour cette loi. Depuis des années, au Royaume-Uni comme aux États-Unis, il organise des conférences et des démonstrations-chocs pour alerter les parents sur le niveau de culture alimentaire de leurs enfants. Au Royaume-Uni, qualifié de pays obèse de l'Europe, la situation est alarmante. Aujourd'hui, un enfant sur quatre âgé de 4 ans et plus souffre d'obésité ou est en surpoids.

Le JT
Les autres sujets du JT
Londres recherche des serveurs depuis le Brexit.
Londres recherche des serveurs depuis le Brexit. (FRANCE 2)