Londres : bilan mitigé pour le péage en ville

À Londres, au Royaume-Uni, un système de péage a été mis en place en 2003 afin de réguler le trafic. Mais quinze ans plus tard, le bilan est mitigé.

Cette vidéo n'est plus disponible

La ministre des Transports Élisabeth Borne envisage un péage à l'entrée des villes afin de fluidifier le trafic et limiter la pollution. À Londres (Royaume-Uni), ce système existe déjà depuis une quinzaine d'années. Sur place, Loïc de la Mornais évoque les résultats de l'expérience. "Le bilan est mitigé pour la capitale britannique. En février 2003, un péage urbain a été mis en place : des caméras sont présentes absolument partout et prennent en photo la plaque d'immatriculation de votre véhicule dès qu'il entre dans le centre de Londres, même pour un seul trajet", explique-t-il.

Des embouteillages toujours importants

Le propriétaire de la voiture reçoit ensuite la facture : 13 euros par jour, quelque soit le trajet. "Le bilan de l'expérience est mitigé, car, si cela à limité l'explosion du trafic, il y a toujours des embouteillages absolument infernaux à Londres et des pics de pollution. L'échec est relatif, car Londres est une ville extrêmement riche : les habitants préfèrent payer pour pouvoir rouler plutôt que d'envisager une autre solution", conclut le journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
La City de Londres. Depuis 2003, Londres a instauré un péage urbain.
La City de Londres. Depuis 2003, Londres a instauré un péage urbain. (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)