Jean-Luc Mélenchon s'en prend au Crif en commentant la défaite du Labour britannique

Le leader de La France insoumise a dénoncé, vendredi dans un post de blog, une "génuflexion devant les ukases arrogants des communautaristes du Crif".

Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, le 9 décembre 2019, au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis).
Le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, le 9 décembre 2019, au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis). (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

"Retraite à points, Europe allemande et néolibérale, capitalisme vert, génuflexion devant les ukases arrogants des communautaristes du Crif : c'est non." Jean-Luc Mélenchon s'en est pris, vendredi 13 décembre, au Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) dans un post de blog commentant la défaite historique du travailliste Jeremy Corbyn aux élections britanniques.

Selon le leader de La France insoumise, Jeremy Corbyn "a dû subir sans secours la grossière accusation d'antisémitisme à travers le grand rabbin d'Angleterre et les divers réseaux d'influence du Likoud", le parti de droite du Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou : "Au lieu de riposter, il a passé son temps à s'excuser et à donner des gages. Dans les deux cas, il a affiché une faiblesse qui a inquiété les secteurs populaires."

Des propos "choquants" pour Christophe Castaner

Ces écrits ont suscité la colère de membres de la majorité présidentielle en France. "Quel naufrage intellectuel et moral. Parler de 'génuflexion devant les ukases arrogants des communautaristes du Crif'. Comme Corbyn, vous aurez le déshonneur et la défaite. Vous méritez les deux", a réagi sur Twitter la députée Aurore Bergé, porte-parole de LREM.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a lui aussi réagi sur Twitter en affirmant que "la haine et le complotisme se nourrissent de sous-entendus douteux et de préjugés nauséabonds. Les propos tenus par M. Mélenchon sont choquants et inappropriés à notre débat républicain."

Interrogé sur ces propos polémiques, l'entourage de Jean-Luc Mélenchon a défendu le député des Bouches-du-Rhône en expliquant qu'il voulait dire qu'il ne se laisserait "pas influencer par des lobbys quels qu'ils soient, financiers ou communautaristes". Un ukaze, ou oukase (du mot russe signifiant "ordre") est selon le dictionnaire Larousse "une décision autoritaire arbitraire et sans appel".

Le chef du parti travailliste britannique, lourdement défait jeudi par les conservateurs du Premier ministre Boris Johnson, se voit reprocher depuis plusieurs années d'avoir laissé prospérer l'antisémitisme au sein du Labour. Le mois dernier, le grand rabbin du Royaume-Uni, Ephraim Mirvis, avait jugé qu'un "nouveau poison – approuvé par la direction" s'était "enraciné au sein du parti travailliste".