Incidents au Stade de France : à Liverpool, les explications de Gérald Darmanin n'ont convaincu personne

Le ministre de l'Intérieur et sa collègue des Sports ont été auditionnés mercredi devant la commission des Lois du Sénat, interrogés sur les incidents lors de la finale de la Ligue des champions. À Liverpool, le ressentiment demeure.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des fans du Liverpool FC devant le stade d'Anfield le 28 mai 2022, jour de la finale de la Ligue des champions de football (MARTIN RICKETT / MAXPPP)

"Les choses auraient pu être mieux organisées" au Stade de France, a reconnu Gérald Darmanin, même s’il maintient ses accusations à l’égard des supporters anglais, munis selon lui de faux billets. Le ministre de l’intérieur, auditionné mercredi après-midi au Sénat, a esquissé un début d’excuses, après la soirée chaotique de samedi dernier. Il annonce notamment avoir demandé des sanctions au préfet de police, et assure que les supporters agressés pourront porter plainte dans leur pays. 

>> Ce que l'on sait des incidents au Stade de France avant la finale de la Ligue des champions

Mais à Liverpool, les supporters ne sont pas convaincus. Aux grilles du stade d'Anfield, une banderole – restée accrochée quelques heures – donne le ton : "Darmanin, menteur !", peut-on y lire. Tous les supporters le pensent, et l'audition du ministre français devant le Sénat n’y change rien, pour Kevin : "Il donne surtout l’impression d’essayer de faire oublier ses propres mensonges. Mais on n’accepte pas ses excuses. D’ailleurs, ça ne ressemble pas vraiment à des excuses."
 
"Son demi mea culpa arrive trop tard, ajoute Dylan, pour qui Gérald Darmanin n’aurait pas dû dès le départ rejeter la faute sur les supporters des Reds." 35 000 ou 40 000 Anglais venus au stade sans billets, le ministre de l’Intérieur l'a réaffirmé, le chiffre est pourtant très contesté.

"Qu'il quitte son poste !"

Et quand Gérald Darmanin s’excuse "sincèrement" que des gaz lacrymogènes aient pu atteindre des enfants, Wayne pense que cela ne suffit pas : "Dans le même temps, il continue de dire que le gaz lacrymogène a été utilisé pour éviter des bousculades… Mais ça a causé plus de problèmes que ça n’en a évité !" 
 
Certains, qui ont été volés ou agressés près du Stade de France samedi soir, se félicitent de pouvoir porter plainte au Royaume-Uni, peut-être même d’obtenir réparation. Mais, Dylan en est convaincu, "la police va jeter nos plaintes à la poubelle, sans même les regarder." "On est en colère, ajoute Kevin. Darmanin ? Tout ce que je veux c’est qu’il quitte son poste, ou qu’il soit démis de ses fonctions." 

Le reportage d'Agathe Mahuet avec les fans de Liverpool
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Royaume-Uni

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.