Cet article date de plus d'un an.

Sommet franco-britannique : ce qu'il faut retenir de la rencontre entre Emmanuel Macron et le Premier ministre britannique Rishi Sunak

Pour la première fois depuis cinq ans, un sommet franco-britannique s'est tenu à l'Elysée le 10 mars. Paris et Londres ont insisté sur le "renouveau" de leur alliance, après des années de tensions entre les deux pays.
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le Premier ministre britannique Rishi Sunak et Emmanuel Macron à Paris, le 10 mars 2023. (GONZALO FUENTES / AFP)

"Il y a deux choses que rien ne peut changer : notre histoire et notre géographie. Celles-ci nous placent ensemble face à un destin commun." Quinze jours avant une visite d'Etat en France du roi Charles III pour son premier déplacement à l'étranger, Emmanuel Macron a reçu le Premier ministre britannique Rishi Sunak à l'Elysée, vendredi 10 mars. Après des années de tensions entre les deux pays, les deux dirigeants ont affiché leur volonté "de reconnexion et de nouveau départ", selon les mots d'Emmanuel Macron. Lutte contre l'immigration clandestine, guerre en Ukraine, réchauffement climatique... Voici ce qu'il faut en retenir.

Ils ont conclu un nouvel accord pour lutter contre l'immigration illégale

Le Royaume-Uni va augmenter son financement au cours des trois prochaines années pour lutter contre l'immigration illégale depuis la France. "La contribution du Royaume-Uni à ce paquet sera de 141 millions d'euros en 2023-24, 191 millions d'euros en 2024-25 et 209 millions d'euros en 2025-2026", selon un communiqué diffusé à l'issue du sommet franco-britannique. "Les organisations criminelles ne doivent pas décider de qui entrent dans le pays", a déclaré Rishi Sunak.

Un nouveau centre de détention dans le nord de la France ainsi qu'un nouveau centre de commandement réunissant des agents français et britanniques vont aussi être créés. Au total, "500 nouveaux agents supplémentaires" vont patrouiller sur les plages françaises. Davantage de drones et d'autres technologies de surveillance compléteront le dispositif "pour augmenter le taux d'interception". "Arrêtez les bateaux", a martelé le Premier ministre britannique en référence au slogan de son récent projet de loi anti-migrants.

Le président français a souligné que la lutte contre l'immigration irrégulière ne pouvait se faire sans l'implication des pays de l'Union européenne.

Ils ont décidé d'aider davantage les Ukrainiens

"Nous partageons la même analyse et la même volonté", a avancé Emmanuel Macron à propos de la guerre en Ukraine. Le président français a annoncé la formation commune de militaires ukrainiens dans la guerre contre la Russie. "Nous avons la volonté de bâtir une paix durable, qui respecte le droit international et les intérêts du peuple", a-t-il ajouté.

Ils veulent renforcer leur coopération en matière de défense et d'énergie

En matière de sécurité et de défense, les deux dirigeants ont dit vouloir renforcer leurs capacités communes. Cela passe notamment par le développement de futurs missiles de croisière, "de la maîtrise des fonds marins, de nos systèmes aériens", a développé Emmanuel Macron.

Le chef de l'Etat français et le chef du gouvernement britannique veulent aussi faire des "investissements croisés en matière d'énergies renouvelables", en accélérant la sortie des énergies fossiles et en soutenant la défense de la biodiversité.

Le président français a évoqué le projet de développer une nouvelle centrale nucléaire dans l'est de l'Angleterre, géré par EDF. L'entreprise française est déjà l'opérateur de huit centrales nucléaires au Royaume-Uni. Elle construit dans l'ouest de l'Angleterre, à Hinkley Point C, deux EPR d'une capacité totale de 3,2 gigawatts, rappelle Le Monde (article payant).

Ils entendent faciliter les échanges culturels

Emmanuel Macron et Rishi Sunka ont enfin assuré qu'ils souhaitaient renforcer les liens culturels entre leur deux pays, et ce malgré le Brexit. Cela passera par "plus de coopération entre nos musées, notre jeunesse, nos sportifs", a décrit Emmanuel Macron. Les voyages scolaires entre les deux pays seront notamment facilités.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.