Cet article date de plus de quatre ans.

Attentat à Manchester : des fuites d’informations qui agacent les autorités britanniques

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Attentat à Manchester : des fuites d’informations qui agacent les autorités britanniques
France 2
Article rédigé par
France Télévisions
Huit photos de la bombe utilisée par le kamikaze lors de l’attentat de Manchester ont fuité et ont été publiées dans les médias américains. Les autorités britanniques n’apprécient pas cette fuite, et la polémique grandit.

Amber Rudd, la ministre de l’Intérieur britannique, n’a pas caché sa colère mercredi 24 mai, à propos des fuites d’informations dans la presse américaine à propos de l’enquête sur les attentats de Manchester. En cause notamment, huit photos de la bombe utilisée par le kamikaze, publiées par le quotidien américain le New York Times, qui avaient été prises par les enquêteurs britanniques. Des détails capitaux pour l’enquête, comme le mécanisme du détonateur de la bombe, ont ainsi été rendus publics.

L’enquête déstabilisée

Le nom du terroriste a également été dévoilé rapidement dans les médias américains, renseignés par des responsables américains, qui eux-mêmes tenaient ces informations de leurs homologues britanniques. Amber Rudd dit avoir été très claire sur le fait que ces fuites ne doivent pas se reproduire. La police veut contrôler le flux d’informations. Pour les services anti-terroristes, il est clair que ces fuites ont déstabilisé l’enquête. Ces tensions interviennent alors que la Première ministre Theresa May doit rencontrer Donald Trump au sommet de l’OTAN à Bruxelles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.