Ex-espion empoisonné : la réponse de la Russie au Royaume-Uni attendue

La Russie a promis de réagir ce jeudi 15 mars après les sanctions annoncées la veille par le Royaume-Uni et l'expulsion de 23 diplomates russes.

France 2

Toujours pas de réaction à Moscou ce jeudi matin ni de Vladimir Poutine ni du ministère des Affaires étrangères qui promettait mercredi soir une réponse proportionnelle aux sanctions annoncées par Theresa May, c'est-à-dire au minimum l'expulsion du même nombre de diplomates britanniques de Russie. On devrait en savoir davantage dans la journée, selon Dominique Derda, le journaliste de France 2, qui s'exprime depuis Moscou.

La thèse du complot lancée

La Russie affirme toujours n'avoir absolument aucune responsabilité dans la tentative d'assassinat de l'ex-agent russe et de sa fille. Elle a demandé à plusieurs reprises à avoir accès au dossier et surtout au prélèvement de poison effectué sur les victimes. Londres a refusé jusqu'à présent. À trois jours de la présidentielle et de la réélection probable de Vladimir Poutine, le Kremlin parle une nouvelle fois de provocation et de complot anti-russe. C'est un discours entendu à chaque fois que la Russie est montrée du doigt, comme récemment dans les affaires de dopage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vladimir Poutine et le ministre des Affaires étrangères russes, Sergei Lavrov, le 15 décembre 2015 à Moscou. 
Vladimir Poutine et le ministre des Affaires étrangères russes, Sergei Lavrov, le 15 décembre 2015 à Moscou.  (POOL NEW / REUTERS)