Cet article date de plus de quatre ans.

Espionnage : la riposte de la Russie

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Espionnage : la riposte de la Russie
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Moscou a décidé d'expulser 23 diplomates britanniques de son territoire, en réponse à la mesure prise par Londres concernant 23 diplomates russes.

Les télévisions russes étaient visiblement prévenues et l'attendaient avec impatience : l'ambassadeur britannique convoqué au ministère des Affaires étrangères. Un rendez-vous pour lui annoncer la décision de Moscou : 23 diplomates anglais ont une semaine pour quitter le territoire. À sa sortie, l'ambassadeur maintient la position de son gouvernement : pour Londres, la Russie est bien responsable de l'attaque chimique contre l'ancien espion et sa fille. "Nous ferons toujours le nécessaire pour nous défendre, nous et nos alliés, ainsi que pour défendre nos valeurs contre ce type d'attaques", a déclaré Laurie Bristow, ambassadeur britannique à Moscou.

Fermeture du British Council

Autre mesure de rétorsion : la fermeture du British Council de Moscou, un organisme culturel international, et l'interdiction d'ouvrir un consulat britannique à Saint-Pétersbourg. Pas de commentaire de Vladimir Poutine, c'est interdit en cette veille d'élection, alors c'est la porte-parole du ministère des Affaires étrangères qui menace. "Si de nouvelles mesures inamicales étaient prises par Londres, la Russie se réserverait le droit de répondre", a déclaré Maria Zakharova. Face à ces annonces, la Grande-Bretagne décidera-telle de surenchérir ? Theresa May n'a pas encore réagi publiquement à la décision de Moscou .

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.