Royaume-Uni : Boris Johnson laissera au prochain Premier ministre les "décisions budgétaires majeures"

Le Premier ministre britannique va rester à la tête de l'exécutif jusqu'à ce que soit désigné son successeur. Un calendrier doit être dévoilé la semaine prochaine.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Et voici le Borixit. Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé sa démission de la tête du Parti conservateur, jeudi 7 juillet, lors d'une allocution au 10, Downing Street. Ce qui signifie donc son prochain départ de l'exécutif. La situation était devenue intenable, avec plus de 50 membres du gouvernement démissionnaires en deux jours. Boris Johnson pourrait cependant rester chef du gouvernement jusqu'à l'automne, le temps d'élire son successeur à la tête du parti. Un calendrier précis doit être dévoilé la semaine prochaine. 

Le Premier ministre a assuré, jeudi, qu'il laisserait à son successeur les "décisions budgétaires majeures", a annoncé Downing Street. Selon le compte-rendu du Conseil des ministres, Boris Johnson a souligné qu'il ne chercherait pas d'ici son départ à mettre en œuvre de nouvelles politiques ou des changements de cap majeurs. Ce direct est désormais terminé.

Le chef de l'opposition demandait "un vrai changement de gouvernement". Avant cette intervention, Keir Starmer avait qualifié de "bonne nouvelle" la perspective du départ de Boris Johnson. Mais "nous n'avons pas besoin d'un changement à la tête des Tories. Nous avons besoin d'un vrai changement de gouvernement", a-t-il fait valoir.

Au moins 53 départs annoncés. Au total, au moins 53 départs avaient été annoncés au sein du gouvernement depuis mardi, dont cinq ministres, un exode d'une rapidité sans précédent dans l'histoire politique britannique. La ministre de l'Environnement, Rebecca Pow, a évoqué "les valeurs, l'intégrité et la morale qui m'animent"

 Le Parti conservateur lassé des scandales à répétition. Le mécontentement couvait depuis des mois, nourri notamment par le scandale des fêtes illégales à Downing Street pendant le confinement anti-Covid, alors que les Britanniques devaient respecter des règles très strictes. L'onéreuse rénovation de l'appartement du Premier ministre a aussi fait débat.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ROYAUME_UNI

23h43 : Il est le premier. Le député britannique conservateur Tom Tugendhat a annoncé ce soir qu'il se lançait dans la course pour succéder à Boris Johnson. Il ouvre ainsi le bal des candidatures depuis l'annonce de la démission du Premier ministre.

22h59 : Bonsoir, @Jerome, merci pour votre question. La réponse est toute simple : le parti conservateur est le seul à disposer d'une majorité au Parlement britannique (358 députés sur 650). Sans nouvelles élections, il est difficile d'imagine une ou un Premier ministre issu d'un autre parti prendre la tête du gouvernement.

21h37 : bonsoir Fabien pourquoi c'est le chef du parti conservateur qui est nommé premier ministre et pas une personne issu d'un autre parti ?

21h27 : Le président américain a dit que son pays poursuivrait son "étroite coopération" avec le Royaume-Uni, notamment sur l'Ukraine. Joe Biden s'est exprimé dans un communiqué diffusé après la démission du Premier ministre britannique Boris Johnson qui ne fait toutefois aucune mention de ce dernier.

21h07 : Chantre du Brexit, Boris Johnson aura réussi à se maintenir trois ans au pouvoir, souvent en pleine tempête. France 2 en a fait le portrait d'un original à Downing Street.

20h47 : Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé sa démission de chef du Parti conservateur aujourd'hui. Une annonce largement commentée par les Britanniques, pas vraiment tristes de tourner la page, comme l'explique ce reportage de Mathilde Dehimi.

20h27 : Bonsoir @Guillaume, merci pour votre question. Boris Johnson a bien démissionné de son poste de leader du Parti conservateur ce qui, de facto, veut dire qu'il doit, logiquement, être remplacé en tant que Premier ministre par le ou la nouvelle cheffe du parti.

20h17 : Bonsoir FI !! Je ne comprends pas : B.Johnson démissionne de la tête de son parti ou de son mandat de 1er ministre ?

20h03 : Il est 20 heures, c'est donc le moment de faire un point sur l'actualité :

Le projet de loi sur le pouvoir d'achat a été présenté en Conseil des ministres. L'indemnité carburant pour les travailleurs aux revenus modestes, mise en place au 1er octobre, pourra atteindre 300 euros


Boris Johnson a annoncé ce midi qu'il allait démissionner de la tête du Parti conservateur. Le Premier ministre britannique a aussi assuré qu'il était prêt à rester au 10, Downing Street le temps qu'un successeur soit désigné. Suivez notre direct.



Des centaines de pompiers combattent en ce moment "une multiplicité de départs de feux" dans le Gard et les Bouches-du-Rhône Les conditions sont "extrêmes", en raison d'un fort mistral et de sols très secs. Le détail dans cet article.

#CLIMAT Juin 2022 a été le troisième mois de juin le plus chaud jamais enregistré dans le monde, selon le service européen Copernicus.

18h40 : "Le Premier ministre a pris la bonne décision." La cheffe de la diplomatie britannique, Liz Truss, a appelé "au calme et à l'unité" après la démission de Boris Johnson de la direction du Parti conservateur, jeudi 7 juillet. Cette décision ouvre la voie à la nomination d'un nouveau chef du gouvernement au Royaume-Uni. Franceinfo décrypte ce processus, qui devrait prendre plusieurs semaines.

18h02 : Il est 18 heures, c'est le moment de faire un point sur l'actualité :

Boris Johnson a annoncé ce midi qu'il allait démissionner de la tête du Parti conservateur. Le Premier ministre britannique a aussi assuré qu'il était prêt à rester au 10, Downing Street le temps qu'un successeur soit désigné. Suivez notre direct.

Le projet de loi sur le pouvoir d'achat a été présenté en Conseil des ministres et est actuellement détaillé par Bruno Le Maire.

Plus de 4 000 postes d'enseignants restent aujourd'hui vacants et le ministre de l'Éducation, Pap Ndiaye, a promis un "choc d'attractivité" pour revaloriser ce métier.

Juin 2022 a été le troisième mois de juin le plus chaud jamais enregistré dans le monde, selon le service européen Copernicus.

14h32 : En réaction à la démission de Boris Johnson, la présidence de l'Ukraine a remercié l'actuel Premier ministre pour son soutien "dans les moments les plus difficiles" depuis le déclenchement de la guerre.

15h21 : Si Boris Johnson va démissionner de la présidence du Parti conservateur britannique, il a proposé de rester à la tête du gouvernement jusqu'à la désignation de son remplaçant. La période qui s'ouvre est donc assez floue. Besoin d'y voir clair ? Nos confrères du journal The Guardian (en anglais) évoquent la question de l'après-BoJo au 10, Downing Street.



(Vudi Xhymshiti / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP)

13h44 : Avec cette courte allocution, sans questions des journalistes, Boris Johnson ouvre une période de transition à la tête du gouvernement britannique. "Je soutiendrai le nouveau dirigeant autant que possible", a-t-il aussi annoncé, "triste de laisser ce poste, le meilleur du monde".

13h38 : "Le parti conservateur souhaite un nouveau chef de parti, un nouveau Premier ministre."

Aux Britanniques, Boris Johnson annonce qu'il restera en fonction au 10, Downing Street "jusqu'à ce qu'un remplaçant soit nommé". Selon lui, "les élections devraient commencer maintenant" pour désigner "un nouveau dirigeant qui nous aidera à traverser ces temps difficiles".

13h35 : Boris Johnson, Premier ministre britannique, prend la parole à Downing Street et annonce sa démission de la direction du parti conservateur, en pleine crise politique au Royaume-Uni.

11h44 : Le secrétaire d'Etat aux Affaires, à l'Energie et à la Stratégie industrielle, Kwasi Kwarteng, semble confirmer le fait que Boris Johnson va bien annoncer sa démission de la tête du parti conservateur. "Nous avons maintenant besoin d'un nouveau leader dès que possible. Quelqu'un qui puisse rétablir la confiance, guérir le pays et définir une nouvelle approche économique raisonnable et cohérente pour aider les familles", écrit-il sur Twitter.

11h33 : Le chef de l'opposition britannique, le travailliste Keir Starmer, a qualifié de "bonne nouvelle" la perspective du départ du Premier ministre Boris Johnson. "Nous n'avons pas besoin d'un changement à la tête des Tories. Nous avons besoin d'un vrai changement de gouvernement", a-t-il ajouté.

11h27 : Nouvelle démission au gouvernement britannique : la ministre de l'Environnement, Rebecca Pow, annonce quitter son poste. "Les valeurs, l'intégrité et la morale qui m'animent sont en jeu, et les besoins du pays doivent toujours passer en premier", écrit-elle.

11h06 : Bonjour @Hélène, le gouvernement britannique comporte 116 membres, ce qui n'est pas inhabituel outre-Manche. Le gouvernement de David Cameron (2010) en comportait 118 et celui de Theresa May (2015) 118.

11h02 : Bonjour. Question bête. Mais combien de mêmbres compte le gouvernement anglais ? On critique le gouvernement français, on trouve qu'il y a trop de membres dans le notre mais 50 démissions ça commence à faire...

10h28 : Boris Johnson s'adressera dans la matinée aux Britanniques, indique Downing Street.

10h20 : Selon la BBC (en anglais), Boris Johnson va démissionner de la tête du parti conservateur cet après-midi, mais restera en poste au 10, Downing Street jusqu'à ce qu'un nouveau leader du parti soit désigné cet automne, qui prendra sa place en tant que Premier ministre.

10h13 : C'est désormais Caroline Johnson, la vice-présidente du parti conservateur (celui de Boris Johnson), qui vient d'annoncer sa démission.

10h03 : Dans une lettre à Boris Johnson publiée sur Twitter, Michelle Donelan explique qu'elle considère que la démission des membres du gouvernement est "la seule manière" encore possible de forcer le Premier ministre à démissionner. "Vous nous avez mis dans une situation impossible", dit-elle à Boris Johnson.

10h00 : Nommée mardi, la nouvelle ministre britannique de l'Education annonce sa démission.

09h37 : Le député britannique conservateur Steve Baker estime que "ce matin, le gouvernement est clairement en chute libre", après une nouvelle démission au sein du gouvernement de Boris Johnson. Selon lui, il faut modifier les règles pour permettre l'organisation d'un nouveau vote de confiance, qui devrait avoir lieu au plus tard mardi.

09h01 : Voici un nouveau point sur l'actu :

La pression s'accentue sur Boris Johnson. Près de 50 membres du gouvernement ont démissionné et une délégation de ministres lui a demandé de quitter le 10, Downing Street.


Elisabeth Borne a prononcé hier son discours de politique générale devant les députés. Réforme des retraites, renationalisation d'EDF, pouvoir d'achat… Voici ce qu'il faut en retenir.

#POLITIQUE Face à l'inflation, le gouvernement présente cet après-midi en Conseil des ministres son projet de loi "pouvoir d'achat" et un projet de budget rectificatif. Parmi les principales mesures : la revalorisation de 4% des pensions de retraite et des prestations sociales, l'augmentation de 3,5% du traitement des agents publics et un chèque alimentaire de 100 euros.

#INFLATION La flambée des prix de l'alimentation et de l'énergie dans le monde a fait plonger dans la pauvreté 71 millions de personnes vivant dans des pays à revenus faibles, en seulement trois mois, indique un rapport du Programme des Nations unies pour le développement.

08h16 : "Un gouvernement décent et responsable repose sur l'honnêteté, l'intégrité et le respect mutuel - c'est avec un profond regret personnel que je dois quitter le gouvernement étant donné que j'estime que ces valeurs ne sont plus défendues", a-t-il estimé dans une lettre publiée sur Twitter et adressée au Premier ministre Boris Johnson.

08h07 : Le ministre chargé de l'Irlande du Nord, Brandon Lewis, quitte à son tour le gouvernement de Boris Johnson.

07h14 : Une fois n'est pas coutume, j'invite dans cette revue de presse des unes britanniques, qui sont unanimes sur les ennuis de Boris Johnson, le Premier ministre britannique. "Il se bat pour sa vie", titre le Times.
Portada de The Times (Royaume-Uni)Portada de Daily Telegraph (Royaume-Uni)Portada de The Guardian (Royaume-Uni)

07h48 : Il est 6 heures, voici le premier point sur l'actualité :

#POLITIQUE Elisabeth Borne a prononcé hier son discours de politique générale devant les députés. Réforme des retraites, renationalisation d'EDF, pouvoir d'achat… Voici ce qu'il faut en retenir.

#POLITIQUE Face à l'inflation, le gouvernement présente cet après-midi en Conseil des ministres son projet de loi "pouvoir d'achat" et un projet de budget rectificatif. Parmi les principales mesures : la revalorisation de 4% des pensions de retraite et des prestations sociales, l'augmentation de 3,5% du traitement des agents publics et un chèque alimentaire de 100 euros.

La pression s'accentue sur Boris Johnson. Plus de 40 membres du gouvernement ont démissionné et une délégation de ministres lui a demandé de quitter le 10, Downing Street.

#UKRAINE Les civils ont continué d'évacuer la ville bombardée de Sloviansk, dans l'est de l'Ukraine, le prochain objectif des forces russes dans leur plan de conquête totale du bassin du Donbass.