DIRECT. Deux Français sont portés disparus après l'attentat de Londres, annonce Jean-Yves Le Drian

La police britannique a arrêté plus de douze suspects et mené plusieurs perquisitions dans la banlieue est de la capitale britannique, après l'attaque meurtrière de samedi soir.

La population se réunit pour rendre hommage aux victimes de l\'attentat de Londres (Royaume-Uni), lundi 5 juin 2017.
La population se réunit pour rendre hommage aux victimes de l'attentat de Londres (Royaume-Uni), lundi 5 juin 2017. (ODD ANDERSEN / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Deux Français sont toujours portés disparus après l'attentat de Londres revendiqué parle groupe Etat islamique, annonce le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, lundi 5 juin. Les autorités britanniques poursuivent leur enquête, après l'attaque qui a fait sept morts, dont un Français, et des dizaines de blessés, samedi soir dans le secteur très fréquenté du London Bridge et du Borough Market.

Deux Français sont portés disparus. Un autre Français est mort et huit sont été blessés, dont quatre sont toujours dans un état grave.

Deux assaillants identifiés par la police britannique. Inconnu des services britanniques, Rachid Redouane se présentait comme étant d'origine marocaine et libyenne. Khuram Shazad Butt, Britannique né au Pakistan, était connu de la police et du MI5, mais rien ne présageait qu'il projetait un attentat.

Douze personnes ont été arrêtées, dès dimanche, à Barking. Ces suspects sont âgés de 19 à 60 ans. L'un d'entre eux a été relâché.

 Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque terroriste, comme les deux précédentes au Royaume-Uni : celle commise par un homme seul à Westminster (Londres) le 22 mars (5 morts) et l'attentat-suicide à Manchester le 22 mai à la fin d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande (22 morts, 116 blessés).

 La Première ministre britannique, Theresa May, a annoncé le maintien des élections législatives prévues pour jeudi, et la reprise de la campagne ce lundi, après une journée de suspension.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LONDRES

22h33 : Une veillée était organisée ce soir à Londres, en hommage aux victimes. En voici quelques images.



(DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)





(CHRIS J RATCLIFFE / AFP)

21h55 : @Malo : Deux Français "ont disparu", selon Jean-Yves Le Drian, qui n'a pas donné d'autre précision. Nous savons toutefois que Sébastien Belanger, 36 ans, et Xavier Thomas, 46 ans, sont recherchés par leurs proches. Le premier passait la soirée avec des amis et le second se trouvait sur le London Bridge avec sa compagne, qui a été renversée par les terroristes et hospitalisée, grièvement blessée.





21h50 : A-t-on des nouvelles des disparus, des informations en plus ?

19h36 : @anonyme En effet, j'ai découvert en fin d'après-midi un appel à témoins lancés par les proches d'un homme nommé Xavier Thomas et dont la compagne a été "grièvement blessée" dans l'attentat, selon une femme qui se présente comme sa belle soeur, raconte La Dépêche.

19h31 : D'après ses proches, Xavier Thomas aurait aussi disparu.

19h28 : "Des investigations se poursuivent pour confirmer l'identité de leur complice", précise la Metropolitan Police dans un communiqué.

19h24 : La police britannique a révélé ce soir l'identité de deux des trois assaillants : Khuram Butt et Rachid Redouane. Khuram Butt, un Britannique de 27 ans, était connu des services de sécurité, qui n'avaient pas pour autant d'éléments laissant penser qu'il préparait un attentat. Rachid Redouane, 30 ans, avait prétendu être de nationalité marocaine et libyenne et était inconnu des services, selon un responsable de l'unité anti-terroriste.

19h24 : @Françoise : Je ne suis pas en mesure de vous en dire plus. "Portés disparus" signifie que leurs proches n'ont pas eu de nouvelles depuis samedi soir. Il semble peu probable qu'ils fassent partie des assaillants, qui ont déjà été identifiés par la police de Londres.

Nous savions déjà qu'un trentenaire, Sébastien Bélanger, avait disparu. L'un de ses amis a lancé un appel à témoins. Nous ignorons l'identité de la deuxième personne manquant à l'appel.

19h19 : Peuvent ils faire partie des assaillants?

19h17 : Bonsoir ! Que veut dire "portés disparus" dans ce contexte ? Ont-ils pu être enlevés ?

19h15 : Interrogé sur les victimes françaises de l'attentat de Londres, le ministre des Affaires étrangères a annoncé que deux Français étaient portés disparus, huit ont été blessés dont quatre grièvement, et un a été tué.

19h09 : "Il y a deux Français portés disparus", annonce Jean-Yves Le Drian.

19h08 : "La France se tient au côté du Royaume-Uni (...) et notre coopération est concrète sur le terrain (...) il n'y a aucune raison que ça change"


19h06 : "Ce qui est en jeu c'est la démocratie, c'est la liberté, c'est notre manière de vivre."

Jean-Yves Le Drian s'exprime depuis Londres, deux jours après l'attentat qui a frappé le London Bridge et le quartier de Borough Market.

18h34 : Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, est arrivé à Londres, où il doit rencontrer les victimes de l'attentat et leurs proches.

17h36 : La capitale britannique organise une veillée ce soir, en hommage aux victimes. Le maire, Sadiq Khan, appelle les Londoniens à se réunir au Potters Fields Park, près du Tower Bridge, à 18 heures (19 heures à Paris). "Nous restons unis face à ceux qui cherchent à nous blesser et à attaquer notre mode de vie", écrit la mairie de Londres sur Twitter.

17h25 : Sébastien Belanger, un Français de 36 ans, n'est pas réapparu depuis l'attentat. Un de ses amis, qui passait la soirée avec lui, a lancé un appel à témoins. Il raconte à franceinfo ce qu'ils ont vécu ensemble, samedi soir, à Londres.


(FRANCEINFO)

17h01 : @joe C'est le moins qu'on puisse dire. Donald Trump a notamment jugé "pathétique" une déclaration du maire de Londres. Mais à vrai dire, je ne comprends pas de quoi il parle.







16h58 : Bjr !Trump a pas mal twitté suite à l'intervention du maire de Londres... j'avoue ne pas tout saisir. Mais une fois de plus, ça n'a pas l'air mesuré

16h23 : Sadiq Khan s'est rendu sur les lieux de l'attentat de Londres, ce midi. "Les actes de ces trois hommes, samedi soir, étaient lâches et diaboliques, a déclaré le maire musulman après s'être recueilli. Je suis fâché, furieux que ces hommes tentent de justifier leurs actions en utilisant la foi dont je me réclame."

(APTN)

16h22 : Le Royaume-Uni a connu trois attentats en moins de trois mois. Dans ce contexte tendu, la Première ministre, Theresa May, est désormais visée par de nombreuses critiques. L'opposition de gauche lui reproche notamment d'avoir réduit les effectifs de la police, à hauteur de 20 000 personnes, lorsqu'elle était ministre de l'Intérieur.

15h48 : Un journaliste de France 3 nous signale que les voitures sont à nouveau autorisées à circuler sur London Bridge, le pont où a débuté l'attaque terroriste de samedi soir.

15h16 : Les services de santé britanniques font un nouveau point sur la situation des blessés. "Trente-six patients sont toujours pris en charge dans cinq hôpitaux de Londres, dont 18 dans un état critique", notent-ils.

14h45 : Le numéro 1 mondial, le Britannique Andy Murray, se qualifie sans trop de mal pour les quarts de finale en s'imposant face au jeune Russe Karen Khachanov (6-3, 6-4, 6-4). A l'issue du match, il adresse ses "pensées et prières" aux victimes des attentats de Londres, de Manchester et de Paris et "remercie le public qui continue à venir".

14h34 : Les services de Theresa May affirment que des "dispositifs de sécurité robustes" sont prévus pour encadrer les élections législatives de jeudi. "La police travaille dessus avec les autorités locales depuis plusieurs semaines", précisent-ils.

14h10 : Le Parti conservateur de Theresa May risque de perdre sa majorité absolue à la Chambre des communes, selon une estimation de l'institut YouGov, qui lui donne 305 élus. Il en manquerait 21 aux Tories pour atteindre la majorité absolue fixée à 326 sièges, alors que les conservateurs comptent actuellement 330 députés.

13h18 : En ce début d'après-midi, voici les articles que vous consultez le plus sur notre site :

Le replay du concert "One Love Manchester" en hommage aux victimes des attentats.

• Notre enquête sur le malaise chez les employés de la municipalité FN d'Hénin-Beaumont.

• Notre récit détaillé de l'attaque commise samedi soir.

12h49 : "L'enquête est très importante : connaître la vérité, les failles dans la sécurité, pointer des responsables, c'est constructeur."

Sur franceinfo, la mère d'une victime de l'attentat de Nice "pense aux familles" touchées à Londres et souligne l'importance de l'enquête qui débute, une étape qui permet aux proches "de tenir, d'avancer" .

12h45 : Selon le site de la radio-télévision publique irlandaise RTE, une pièce d'identité irlandaise a été retrouvée sur le corps d'un des trois assaillants présumés. Il serait d'origine marocaine, marié à une Ecossaise et aurait vécu à Dublin.

12h35 : La Première ministre britannique, Theresa May, annonce que le niveau d'alerte en vigueur au Royaume-Uni va être maintenu à "sévère". Le niveau "critique", le plus élevé, avait été momentanément activé après l'attentat de Manchester, le 22 mai.

11h56 : "Les modalités opératoires de ces attentats montrent bien que l'état d'urgence ne sert à rien, sinon à empêcher des manifestations. La preuve, il continue à y avoir des attentats."

Sur RTL, l'ancienne ministre du Logement appelle à une sortie de l'état d'urgence, "une mesure attentatoire aux libertés publiques mais qui ne protège pas contre le terrorisme".

11h43 : Le pont de Waterloo a aussi le droit à des barrières. Pendant ce temps, le quartier de Borough Market reste partiellement bouclé par la police.

11h37 : Un mois et demi après l'attentat de Westminster, des barrières séparant les piétons des automobilistes viennent d'être installées sur le pont de Westminster.

11h14 : Interrogée par la BBC, la cheffe de la police de Londres estime que les trois récents attentats au Royaume-Uni ont "principalement un centre de gravité intérieur". Elle reconnaît "une dimension internationale" mais affirme que l'essentiel de la menace actuelle "ne semble pas dirigée depuis l'étranger".

11h09 : "Une des principales priorités pour nous est bien sûr d'essayer de comprendre s'ils ont collaboré avec d'autres personnes."

La responsable de la police londonienne indique que les perquisitions menées par ses services visent notamment à déterminer "si quelqu'un d'autre a participé à la préparation de cette attaque".

10h46 : Plusieurs policiers britanniques, chargés d'assurer la sécurité au concert One Love Manchester, hier soir, ont esquissé quelques pas de danse avec de jeunes spectateurs.




(WATCH GAME / YOUTUBE)

10h34 : Les journaux grand format britanniques préfèrent se concentrer sur une photo de policiers en armes et sur l'expression "Enough is enough" ("Trop, c'est trop") employée par Theresa May.




10h34 : Outre-Manche, la presse fait bien sûr ses gros titres sur l'attaque de samedi. La photo des trois assaillants abattus est largement reprise par les tabloïds (qui relèvent qu'un assaillant portait un maillot d'Arsenal).



10h26 : ... ou dans la presse régionale.





10h25 : L'attentat de samedi soir est largement évoqué à la une de vos journaux, ce matin, que ce soit dans la presse nationale...