Cet article date de plus de deux ans.

Ce que l'on sait de l'auteur de l'attaque à la voiture contre le Parlement britannique

La police a confirmé que l'auteur de cette attaque était un Britannique originaire du Soudan mais a refusé de dévoiler son identité. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La police scientifique examine la Ford Fiesta qui a servi de voiture-bélier lors de l'attaque à Londres, le 14 août 2018, qui a blessé trois personnes.  (DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP)

Ses motivations ne sont toujours pas connues mais son profil émerge peu à peu. Le suspect de l'attaque à la voiture devant le Parlement à Londres mardi est "toujours en garde à vue" mercredi 15 août à la mi-journée, a annoncé la police londonienne dans un communiqué.

Mardi, celui-ci a percuté des cyclistes et des piétons à bord d'une Ford Fiesta avant de terminer sa course contre des barrières devant le palais de Westminster. Trois personnes ont été blessées sans que leurs jours ne soient en danger. Interpellé sur les lieux du drame, le suspect refuse de coopérer avec les enquêteurs. Franceinfo fait le point sur ce que l'on sait de lui.

Un Britannique "originaire du Soudan"

La presse britannique a identifié mercredi le suspect détenu par la police comme étant Salih Khater. La police antiterroriste, chargée de l'enquête, a refusé de confirmer le nom de cet homme de 29 ans. L'homme, interpellé immédiatement après les faits, est un "Britannique", "originaire du Soudan", a seulement confirmé la police. Il est notamment poursuivi pour "acte terroriste" et "tentative de meurtre". Placé en détention, il refuse de coopérer avec les enquêteurs, indiquait mardi le chef de la police antiterroriste, Neil Basu.

Selon le Telegraph, le suspect habite dans le quartier de Hall Green, à Birmingham (centre de l'Angleterre), où il est manager d'un magasin. D'après sa page Facebook, il a étudié à l'université des sciences et technologies de Khartoum et serait arrivé au Royaume-Uni il y a cinq ans.

Il est arrivé à Londres lundi soir

Les enquêteurs ont établi que le véhicule utilisé dans l'attaque était arrivé de Birmingham à Londres lundi soir. Les images de surveillance enregistrées mardi peu après 7h30 (6h30 GMT) montrent un véhicule gris métallisé quitter sa trajectoire vers un passage piéton, puis foncer vers deux policiers qui s'écartent in extremis avant que la voiture ne percute une barrière de sécurité du Parlement.

"Il n'a rien fait pour éviter les gens. Il a foncé tout droit", a rapporté un témoin de la scène interrogé par France 3. Les chaînes de télévision ont diffusé les images de policiers pointant leurs armes en direction d'une voiture engagée sur une rampe d'accès au Parlement et arrêtée par une barrière de sécurité.

Il vivait à proximité de l'auteur de l'attaque de Londres en mars 2017

Le Telegraph avance que le Salih Khater était connu des services de police de Birmingham. Le chef de l'antiterrorisme, Neil Basu, avait pourtant déclaré mardi qu'il n'était "pas connu" de la police londonienne et des renseignements intérieurs (MI5).

D'après le Times, la police tente d'établir si un lien existe entre Salih Khater et Khalid Masood, auteur d'un attentat similaire en mars 2017 à proximité du Parlement à Londres, qui avait fait cinq morts et des dizaines de blessés. Khalid Masood habitait à Sparbrook, un autre quartier de Birmingham, à une dizaine de minutes seulement du lieu d'habitation de Salih Khater.

La police antiterroriste, chargée de l'enquête, a mené par ailleurs plusieurs perquisitions depuis hier : deux à Birmingham et une à Nottingham qui sont désormais "terminées". Une "troisième adresse" est actuellement perquisitionnée à Birmingham, d'où le véhicule du suspect est parti lundi avant d'arriver à Londres "juste après minuit". Aucune autre arrestation n'a été menée en lien avec cette affaire, indique encore la police.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.