Ascoval : un nouveau coup dur avec le redressement judiciaire de British Steel

Les 270 salariés d'Ascoval ont appris mercredi 22 mai que leur repreneur, British Steel, était placé en redressement judiciaire. La menace planait depuis plusieurs jours.

FRANCE 2

Au Royaume-Uni, la nouvelle fait l'ouverture des journaux télévisés. British Steel, numéro deux de l'acier britannique et repreneur d'Ascoval, est au plus mal. Les autorités viennent de placer le groupe en redressement judiciaire, un coup dur pour Ascoval et ses 270 salariés, rachetés il y a peu par British Steel. "On le sentait venir depuis une semaine, on savait que c'était critique", raconte Olivier Brugnies, délégué CFDT d'Ascoval.

Le plan de financement ne serait pas menacé

Pour reprendre Ascoval, British Steel promettait de mettre 47,5 millions d'euros sur la table, au même titre que les pouvoirs publics : un plan de financement qui n'est pas remis en cause pour le moment. Dans un communiqué, le ministère de l'Économie précise que ces difficultés financières ne concernent que British Steel en Grande-Bretagne, mais ne menacent pas ses activités dans le reste de l'Europe. Grâce aux investissements déjà versés, le gouvernement assure que l'usine a au moins six mois devant elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'aciérie Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 29 janvier 2018. 
L'aciérie Ascoval à Saint-Saulve, près de Valenciennes (Nord) le 29 janvier 2018.  (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)