Cet article date de plus de huit ans.

Royaume-Uni : tout ce qui attend le "royal baby"

Alors que l'heureux événement se fait attendre, francetv info retient cinq raisons qui pourraient encourager l'enfant de Kate et du prince William à attendre le terme de la grossesse.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Kate Middleton entourée du prince Harry (à g.) et de son mari le prince William, à Buckingham Palace (Royaume-Uni), le 15 juin 2013. (ANWAR HUSSEIN COLLECTION/SIPA)

Le royal baby "arrivera d'ici la fin de la semaine". L'épouse du prince Charles, Camilla Parker-Bowles, l'a déclaré lundi 15 juillet, devant un parterre d'invités rassemblés dans la station balnéaire de Bude. Une petite phrase qui alimente l'attente frénétique des Britanniques qui, pour une écrasante majorité, suivent les événements avec passion. Une passion souvent débordante. Peut-être trop. Francetv info détaille cinq raisons qui pourraient encourager l'enfant de Kate et William à attendre la fin du terme avant de venir au monde.

1Des journalistes en pagaille

Tous les médias du monde sont dans les starting-blocks pour l'image de l'année. Photographes et cameramen de la presse internationale continuent de faire le pied de grue devant la maternité de l'hôpital St Mary à Londres, lundi 15 juillet. Cela fait près de deux semaines qu'ils patientent sous un soleil de plomb, dans une forêt d'escabeaux et de trépieds.

Des journalistes devant l'hôpital St Mary, à Londres (Royaume-Uni), le 16 juillet 2013. (STEFAN WERMUTH / REUTERS)

Et le trottoir est plein depuis le 3 juillet, a indiqué sur Twitter la correspondante d'Europe 1 au Royaume-Uni. 

2Une foule en liesse

"Les cinglés commencent à arriver", a tweeté le 2 juillet un photographe anglais, cliché d'un peintre espagnol et son chef-d'œuvre à l'appui.

Un phénomène qui n'a pas faibli depuis, à l'approche de la naissance.

Une femme se fait raccompagner par un policier après avoir pris une photo devant l'hôpital St Mary, où doit accoucher Kate Middleton, à Londres (Royaume-Uni), le 15 juillet 2013. (OLIVIA HARRIS / REUTERS)

3Des cadeaux (de plus ou moins bon goût)

D'habitude, la liste des cadeaux offerts à la famille royale pendant ses voyages officiels à l'étranger ressemble à un inventaire à la Prévert. On peut citer un filtre à eau, des sous-vêtements, des chaussures, une sucette, de la sauce au piment. Avec la naissance du royal baby, ça ne s'arrange pas.

Selon le tabloïd britannique The Daily Mirror (en anglais), le gouvernement finlandais a envoyé à Kate et William un panier garni pour le bambin contenant notamment des vêtements (combinaison de ski, bonnet, cagoule, chaussettes pour affronter les rigoureux hivers anglais, grenouillères, etc.), un nécessaire de bain, un bavoir, des livres ou encore un anneau de dentition. Le paquet contenait également des cadeaux pour les parents : des coussinets de soutien-gorge et cinq préservatifs. En Finlande, cette boîte cadeau est distribuée à tous les jeunes parents par l'agence gouvernementale Kela.

De son côté, Dariusz Bergier sculpte du bois et possède un atelier de meubles anciens en Pologne. En juin, il a envoyé au couple princier l'une de ses œuvres : un berceau en forme de cathédrale gothique sculpté dans du bois de chêne.

Dariusz Bergier, un menuisier polonais, a réalisé un berceau d'inspiration gothique pour William et Kate, le 13 juin 2013, à Lodz (Pologne). (JANEK SKARZYNSKI / AFP)

4Un palais du XVIIe siècle

Kate et William ont fait savoir qu'ils comptaient s'installer l'an prochain au palais de Kensington, à Londres. La princesse Diana et le prince Charles ont vécu dans ce monument du XVIIe siècle entre 1981 et 1997. Le royal baby va vivre dans ce palais où ont grandi, avant lui, son père William et son oncle Harry.

Le palais de Kensington, à Londres (Royaume-Uni). (EURASIA PRESS / AFP)

5Un destin tout tracé

"Si tout se déroule normalement, l'enfant de Kate et William sera donc un jour le 43e souverain du Royaume-Uni", rappelle Paris Match. Mais d'ici là, il sera prince ou princesse. Le site de l'hebdomadaire indique que, selon les dispositions prises par la reine Elizabeth II, "l'enfant doit être honoré du titre de prince ou de princesse dès sa naissance, en raison de son rang d'héritier du trône".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.