Richard Branson a dévoilé lundi dans le désert californien de Mojave le vaisseau spatial "SpaceShipTwo"

C'est dans cette navette que le milliardaire britannique espère transporter dès 2011 les premiers "touristes" de l'espace sous la bannière de sa société Virgin Galactic."Plusieurs clients avaient payé entre 20.000 et 200.000 dollars" pour acquérir une place dans la navette, a expliqué une directrice d'agence de voyage de Portland (Maine).

La navette \"SpaceShipTwo\" qui enverra des \"touristes\" dans l\'espace.
La navette "SpaceShipTwo" qui enverra des "touristes" dans l'espace. (F2)
C'est dans cette navette que le milliardaire britannique espère transporter dès 2011 les premiers "touristes" de l'espace sous la bannière de sa société Virgin Galactic.

"Plusieurs clients avaient payé entre 20.000 et 200.000 dollars" pour acquérir une place dans la navette, a expliqué une directrice d'agence de voyage de Portland (Maine).
Dans l'espace, les touristes spatiaux pourront se lever de leur siège et regarder la Terre à travers de vastes hublots, et expérimenter l'apesanteur.

Le SpaceShipTwo et son vaisseau-mère, "Le Chevalier blanc" représentent "le futur du transport humain", a déclaré Richard Branson. "Nous voulons que ce programme marque un début dans l'ère commerciale des voyages spatiaux", a-t-il encore déclaré en présence des gouverneurs de Californie, Arnold Schwarzenegger, et du Nouveau Mexique, Bill Richardson.

Ils ont ensuite arrosé au champagne le nez du SpaceShipTwo, rebaptisé Virgin Space Ship (VSS) Enterprise, devant des centaines de journalistes et une quarantaine de futurs passagers, ayant déboursé 200.000 dollars pour la promesse d'un voyage dans l'espace, au plus tôt en 2011.

Il a assuré que "personne ne volerait dans le vaisseau spatial avant que (Virgin Galactic) n'ait réalisé beaucoup, beaucoup, beaucoup de vols" d'essai.

Quelques heures avant la présentation officielle, le sémillant milliardaire à la chevelure argent avait déclaré : "J'adore créer des choses dont je puisse être fier et révolutionner l'industrie".