VIDEO. Syrie : les "Casques blancs" s'excusent après s'être essayés au "Mannequin challenge"

Les secouristes rebelles syriens ont repris ce phénomène viral, en mettant en scène le faux sauvetage d'un blessé. Mais leur initiative a été utilisée par leurs détracteurs, souvent proches du régime de Bachar Al-Assad, pour les décrédibiliser.

RFS MEDIA OFFICE / YOUTUBE

Reprendre un phénomène viral est-il toujours une bonne idée ? Après les étudiants américains, les grévistes d'i-Télé ou encore Hillary Clinton, ce sont les "Casques blancs" de Syrie qui ont mis en ligne leur "Mannequin challenge", mardi 22 novembre. Dans cette vidéo, ils se mettent en scène, immobiles comme des statues, en train de sauver un homme piégé dans des décombres. Une idée qui a fait le bonheur de leurs détracteurs, soutiens du régime syrien, poussant les "Casques blancs" à s'excuser, mercredi.

L'objectif de cette vidéo était de "créer un lien entre l'horreur de la Syrie et le monde extérieur en utilisant le mème 'mannequin challenge', a explique la Défense civile syrienne, l'organisation à laquelle appartiennent les "Casques blancs," dans un communiqué. C'était une erreur de jugement, et nous nous excusons au nom des bénévoles impliqués."

"Il hurle de douleur sur commande"

Car en voulant toucher un public occidental, les "Casques blancs" ont aussi donné du grain à moudre aux partisans du régime de Bachar Al-Assad, qui les accusent de mettre en scène leurs sauvetages à des fins de propagande. S'il n'y a pas d'ambiguïté concernant cette vidéo, des internautes ont partagé des photos de la "fausse victime" pour critiquer l'organisation, raconte le Huffington Post. "Incroyable. Il hurle de douleur sur commande pour la caméra", écrit l'un d'eux.

RFS, le média des rebelles syriens qui a diffusé la vidéo, a également réagi à la polémique par un communiqué, mercredi, accusant le régime de "déformer les faits""Ignorer un phénomène médiatique aussi énorme que le 'Mannequin challenge' (...) ne fait que démontrer le grave isolement du régime par rapport au reste du monde", ont assuré les rebelles.

Deux \"Casques blancs\" syriens et une fausse victime participent à un \"mannequin challenge\", mis en ligne le 22 novembre 2016.
Deux "Casques blancs" syriens et une fausse victime participent à un "mannequin challenge", mis en ligne le 22 novembre 2016. (RFS MEDIA OFFICE / YOUTUBE)