Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Ouverture du G20 en Russie, sur fond de crise en Syrie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Alban Mikoczy / Bruno Vignais / France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les chefs d'Etats des vingt plus grandes puissances mondiales sont réunies à Saint-Pétersbourg, en Russie. Mais au lieu de grands sujets économiques, c'est la Syrie qui dominera les discussions.

Le différend entre Barack Obama et Vladimir Poutine sur le dossier syrien risque de reléguer au second plan l'ordre du jour économique du sommet du G20, qui s'ouvre jeudi 5 septembre à Saint-Pétersbourg, en Russie. A l'origine, les dirigeants des vingt plus grandes puissances mondiales devaient discuter de sujets économiques : la croissance, les échanges commerciaux, la transparence bancaire et la lutte contre la fraude fiscale. Mais la crise syrienne sera bien au cœur des discussions, avec notamment un possible dialogue tendu entre Russie et Etats-Unis.

Juste avant son arrivée, Barack Obama a ainsi profité d'une escale en Suède pour, à nouveau, défendre son projet d'intervention contre le président syrien Bachar Al-Assad, coupable à ses yeux d'avoir utilisé des armes chimiques contre son peuple, le 21 août dans la plaine de la Ghouta, près de Damas.

Peu de temps après son arrivée à Saint-Pétersbourg, et en marge du programme officiel, François Hollande doit rencontrer le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, favorable à une intervention de grande ampleur en Syrie. Il retrouvera dans la foulée le président chinois, Xi Jinping. Pékin oppose, avec la Russie, un veto inflexible depuis deux ans au Conseil de sécurité de l'ONU devant toute action militaire contre le régime de Damas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.