VIDEO. Bulgarie : le long chemin des réfugiés syriens

La Bulgarie est débordée par l'afflux de réfugiés syriens dont les conditions d'accueil sont des plus rudes.  

Une large saignée court le long des collines boisées qui marquent la frontière entre la Bulgarie et la Turquie. Sous la surveillance de l'armée, une clôture barbelée longue de 30 km et haute de 3 m est en train d'être érigée pour tenter de contenir le flux de réfugiés syriens. A deux pas du chantier, le village bulgare de Goliam Dervent. L'an dernier, la lente agonie de ce hameau de maisons, en ruines, a été bouleversé par l'arrivée de centaines de réfugies syriens. Une fois enregistrés, ils seront hébergés dans le camp de Harmanli, dans le sud du pays. Une ancienne caserne désafectée qui offre 400 places en dur pour quatre fois plus de demandes. 

L'Europe a fini par ouvrir son porte-monnaie pour soutenir la Bulgarie submergée par cet afflux de réfugiés qui dénoncent aujourd'hui leurs conditions d'accueil. Des accusations que réfutent les autorités bulgares. "Ils disent tout ça parce qu'ils espèrent qu'on va les prendre dans les pays les plus riches d'Europe", estime le capitaine Ghorgiev, le responsable du camp d'Harmanli.

Ces états européens les plus nantis sont la Suède ou l'Allemagne. Chacun a promis d'accueillir 5 000 demandeurs d'asile syriens cette année quand la France avance le chiffre de 500.  Mais pour toucher au but, encore faut-il  sortir de la Bulgarie.  

 

 

 

 

 

Une femme blessée et ses enfants dans une rue d\'Alep (Syrie), le 15 décembre 2013.
Une femme blessée et ses enfants dans une rue d'Alep (Syrie), le 15 décembre 2013. (MOHAMMED AL-KHATIEB / AFP)