Syrie : six enfants tués dans un bombardement sur une garderie d'un quartier rebelle, près de Damas

L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) affirme que les frappes aériennes ont été menées par les forces loyalistes syriennes. Le bombardement, qui a eu lieu à Harasta, a également fait 17 blessés.

La garderie d\'un quartier rebelle de la ville d\'Harasta (Syrie), après un bombardement aérien meurtrier, le 6 novembre 2016.
La garderie d'un quartier rebelle de la ville d'Harasta (Syrie), après un bombardement aérien meurtrier, le 6 novembre 2016. (SAMEER AL-DOUMY / AFP)

C'est l'un des nombreux drames de la guerre en Syrie. Au moins six enfants ont été tués, dimanche 6 novembre, dans un bombardement sur une garderie de Harasta, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Le bâtiment se trouve dans la partie rebelle de cette ville proche de Damas. L'OSDH affirme que le raid a été mené par des avions des forces aériennes de Bachar Al-Assad.

D'après l'Observatoire, qui dispose d'un large réseau de sources à travers la Syrie, 17 personnes, en majorité des enfants, ont été également blessées dans le bombardement. Un photographe de l'AFP a vu le corps d'une petite fille, allongée sur un lit d'un hôpital de fortune, le visage ensanglanté et les habits déchirés.

Plus de 300 000 morts depuis mars 2011

Dans la garderie, des traces de sang étaient visibles sur le sol, à côté d'un mur décoré avec des dessins d'enfants. Harasta se trouve dans le fief rebelle de la Ghouta orientale, une région régulièrement bombardée par l'aviation et l'artillerie du régime du président Bachar Al-Assad.

Dans la ville de Douma voisine, au moins quatre civils ont également été tués par des bombardements du régime, selon l'OSDH. Une photo de l'AFP montre un homme assis dans une chambre, avec un Coran devant lui et un corps enveloppé d'un sac blanc en plastique à ses côtés.

La guerre en Syrie a fait plus de 300 000 morts et a déplacé plus de la moitié de la population depuis mars 2011.