Syrie : les bombardements continuent, la diplomatie reste figée

Les associations humanitaires dénoncent un bain de sang alors que la diplomatie est toujours figée, d'autant qu'elle se résume depuis plusieurs semaines à un affrontement bilatéral entre Moscou et Washington. 

France 2

Les bombes ne cessent de s'écraser sur la ville d'Alep en Syrie. L'hôpital de la capitale syrienne a été pilonné une seconde fois par les autorités syriennes et leurs alliés russes. Bilan : deux morts. "Les frappes aériennes ont clairement frappé notre hôpital et toutes les infrastructures autour", affirme un Syrien.

Des combats sans fin

Les bombardements ciblent l'Est de la ville, détenue par les rebelles et ne laissent aucun espoir aux civils qui fuient les combats. Des frappes qui permettent aux forces progouvernementales de gagner du terrain. Ce samedi 1 octobre, l'armée annonçait avoir progressé vers le centre et le nord de la ville. Une information aussitôt démentie par les rebelles. Signe que cette bataille d'Alep est loin d'être terminée. Les associations humanitaires dénoncent un bain de sang alors que la diplomatie est toujours figée, d'autant qu'elle se résume depuis plusieurs semaines à un affrontement bilatéral entre Moscou et Washington.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des Syriens se regroupent autour d\'un bâtiment touché par les bombardements, à Alep le 27 septembre 2016.
Des Syriens se regroupent autour d'un bâtiment touché par les bombardements, à Alep le 27 septembre 2016. (KARAM AL-MASRI / AFP)