Syrie : le régime a repris plus du quart du fief rebelle dans la Ghouta

Les forces de Bachar Al-Assad se trouvent désormais à trois kilomètres seulement de Douma, la grande ville de la Ghouta  orientale, selon l'ONG l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

(BASSAM KHABIEH / X03669)

L'armée de Bachar Al-Assad progresse dans la Ghouta orientale. Après quinze jours de bombardements meurtriers et plusieurs jours de combats au sol, les troupes du régime syrien ont repris le contrôle de "plus de 25% de l'enclave rebelle" aux portes de Damas, la capitale de la Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), dimanche 4 mars.

Les forces du régime se trouvent désormais à 3 km seulement de Douma, la grande ville de la Ghouta, d'après l'OSDH. Selon l'ONG, la rapidité de cette progression est aussi "due au fait que les opérations se déroulent principalement dans des secteurs agricoles", et non en milieu urbain.

Plus de 650 civils tués

Soutenu militairement par son allié russe, le pouvoir syrien n'a jamais caché son intention de reconquérir ce fief rebelle, où quelque 400 000 civils assiégés depuis 2013 vivent une grave crise humanitaire. Le régime a ainsi lancé mi-février une campagne aérienne d'une rare violence, qui a tué plus de 650 civils. Et les bombardements se sont poursuivis, malgré une trêve humanitaire quotidienne de cinq heures décrétée mardi.

Le scénario n'est pas sans rappeler ce qui s'est passé en 2016 à Alep, où les rebelles ont dû abandonner leurs quartiers, après un siège asphyxiant et des bombardements dévastateurs du régime et de son allié russe.